FFS : la crise s’amplifie.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans une déclaration rendue publique, la section FFS de la commune d’AOKAS dans la wilaya de Béjaia annonce le retrait de couverture politique à deux élus.

Les concernés sont Madjid KAIDI et Nadia TAHI, respectivement élu à l’APC et Député.
Pour le premier, et selon la déclaration de son parti, il a refusé d’obtempérer à leur décision, à savoir ne pas participer à l’exécutif communal qu’il juge et considère comme une mafia locale (Voire déclaration ci-jointe).

L’élu en question, en restant comme membre de l’exécutif (Vice président d’APC) se voit radié de son parti (dont il a conduit la liste à deux reprises : 2012 et 2017); » par ce qu’il a mis l’intérêt de la commune et des citoyens au dessus de toute autre considération,ils l’ont exclu » tonne un citoyen d’Aokas.

Concernant la députée Mme Tahi, la section FFS lui reproche une anti-compagne lors des élections locales de Novembre 2017 et un refus à toutes les convocations de sa structure locale.
A noter que la commune d’AOKAS, une belle cité balnéaire à 30km à l’est de Bejaïa, est gérée par le RCD pendant 3 mandats consécutifs et que l’Assemblée a vu un dénouement au blocage qu’elle a vécu il y a de cela quelques semaines.

A signaler aussi que depuis le congrès extraordinaire du FFS, les frictions internes ne cessent de s’amplifier en son sein particulièrement à Bejaia . la suspension du député et non-moins ancien chef du groupe parlementaire, Chafaa Bouaiche est la preuve de la profondeur du clivage et qui risque d’emporter plusieurs têtes et cadres de ce parti dans la wilaya.

Rabah Kacimi.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :