Les compatriotes de plus en plus fascinés par l’émigration à tout prix

Algérie, pays des paradoxes

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Algérie est véritablement le pays des paradoxes. En effet, alors que la majorité de sa population souhaite la quitter, il y aurait en revanche beaucoup de cadres compétents étrangers qui émettent le vœu de s’expatrier en Algérie pour y vivre et travailler.

Ainsi, selon une étude effectuée durant ce mois de juillet par le cabinet international de conseil en gestion d’entreprise Boston Consulting Group (BCG), l’Algérie a gagné plusieurs places au classement des pays sur l’attractivité de talents et de cadres internationaux. Cette étude, réalisée en collaboration avec le réseau mondial The Network, qui regroupe plusieurs sites de recrutement dont Emploitic, a été menée sur près de 366 000 personnes à travers 196 pays. L’Algérie a fait un bond de la 114e place en 2014 à la 83e place en 2018 en matière d’attractivité des talents. L’Algérie est donc convoitée par des cadres internationaux des quatre coins du monde.

Paradoxalement, cette étude révèle aussi que la majorité des Algériens sont prêts à s’expatrier vers un autre pays afin d’y occuper un emploi. Les Algériens placent en tête de leurs choix de destination le Canada, la France et l’Allemagne, puis les Emirats arabes unis, le Royaume-Uni, la Belgique.

Autre point sombre à inscrire à l’actif de l’Algérie, le fait que le nombre de compatriotes qui veulent obtenir la nationalité française est en hausse considérable.

Selon les chiffres du Centre des anciens combattants algériens de l’armée française, repris par la presse nationale, plus de 70.000 personnes ont demandé au cours des 18 derniers mois la nationalité française. Un représentant du centre en question constate une nette hausse de ces demandes par rapport aux années précédentes. D’habitude, elles sont formulées soit par les personnes intéressées soit par des membres de leurs familles qui présentent pour les justifier la carte d’ancien combattant de l’armée française ou un Titre de reconnaissance de la nation (TRN).

Ces données paradoxales sur le comportement des Algériens mais aussi sur la perception de l’Algérie par les étrangers, traduisent on ne peut plus clairement tout au moins le malaise qui grandit dans la société, voire le fossé terrible qui sépare les aspirations des Algériens et les discours lénifiants de leurs représentants autoproclamés. Les Algériens sont obnubilés par la mode de l’émigration à tout prix qui gagne la société, tous âges confondus. En revanche, ils témoignent une démission totale et un détachement effarant envers le pays en raison de l’acharnement des pouvoirs publics à leur imposer des choix sociétaux, des modèles d’enseignement et d’économie qui sont plus enclins à favoriser l’ignorance et la prédation que le développement et l’émancipation.

Ramdane Yacine

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :