Mobilisation pour l’égalité en Tunisie : « ni fatwa, ni référendum sur les droits des femmes »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Du tac au tac ! Les modernistes et les militants démocratiques en Tunisie n’ont pas tardé à répondre aux islamistes qui veulent tuer, dans l’œuf, le projet sur l’égalité entre les hommes et les femmes en matière d’héritage.

En effet, il y avait, cet après-midi, une grande foule devant le théâtre municipal de Tunis pour dire non aux forces obscurantistes du pays qui refusent toute idée de la légalité. Des femmes et des hommes se sont mobilisés, en effet, pour apporter leur soutien net et sans bavure à la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (Colibe).

Ils étaient nombreux les militants démocrates, comme on le constate sur les vidéos diffusés sur le site de la Radio Mosaïque FM, à répondre à l’appel lancé par le Mouvement citoyen pour les libertés individuelles et l’égalité, composé de plusieurs associations.

Dans une ambiance festive, les manifestants ont scandé plusieurs slogans hostiles aux revendications des forces rétrogrades et demandent l’égalité et les libertés individuelles. « La fatwa, La istiftaa ala hoqouq Ennissaa (ni fatwa, ni référendum sur les droits des femmes », lancent entre autres les manifestants, qui ont aussi brandi des pancartes sur lesquels, ils ont transcrit d’autres slogans appelant au respect des droits de l’homme.

Un bras de fer engagé avec les islamistes  

Il s’agit là d’une première réponse aux militants des mouvements islamistes et anti-colibe qui avaient protesté, samedi dernier, sous l’égide de la coordination nationale pour la défense du Coran pour contester le rapport de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité (COLIBE).

Cette commission a été installée à l’initiative du président Beji Caïd Essebsi, la commission lui a remis son rapport, le 8 juin dernier. Ce dernier propose une panoplie de mesures visant à concrétiser les libertés individuelles et l’égalité consacrées dans la Constitution tunisienne. Les propositions englobent plusieurs aspects : l’homosexualité, l’égalité dans l’héritage, les inégalités hommes-femmes au sein de la famille, etc.

Depuis sa publication, le rapport de la Colibe suscite un véritable débat. Ainsi, si pour certains, ce rapport semble aller trop loin en terme de droits et libertés individuelles en « s’attaquant aux principes fondamentaux de l’Islam ». D’autres estiment que la Tunisie a osé toucher à des tabous et réussi à prendre des décisions révolutionnaires, en phase avec la modernité tout en respectant le texte sacré.

Massinissa Ikhlef 

 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :