On va en Arabie Saoudite pour une Hedja: On part au Canada pour travailler et vivre

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Fort du soutien concomitant israélo-arabique émanant des Etats-Unis, le pays de l’or noir et du wahabisme terroriste se croit tout permis jusqu’à désigner les banderoles hallal et celles haram aptes ou non à être exhibées dans les stades algériens.

La dernière qui se prépare dans la clandestinité, car les milices saoudiennes veille au grain même en Algérie, mentionne en rouge sang : « Oui à la Palestine, oui au Canada, non à l’Arabie Saoudite ».

Préparons-nous donc à voir les antiémeutes secondés par leurs collègues saoudiens quadriller les stades du territoire pour choper le porteur de cette bombinette écrite lors de la deuxième journée du championnat Mobilis.

Ce week-end, ça va apparemment chauffer et les excuses officielles sont, selon une source de résistants algéro-saoudiens, déjà sur le bureau du DG du Ministère des affaires étrangères.

Arrêtez de faire dans vos frocs, on plaisante.

Là où on ne plaisante pas, c’est quand on voit des cas de choléra signalés à Blida. Bientôt la peste et le typhus. Qu’attendre d’autre d’un 5ème mandat recommandé avec accusé de réception ?

Qu’attendre d’autre lorsque des émigrés s’adonnent au marché informel durant leur séjour au pays de la gabegie et du laisser aller criminel. S’ils tardent à rentrer « chez eux » en Seine Saint Denis, parions qu’ils gagneront en galons pour devenir parkingueurs et qu’à leur retour, un gourdin d’or leur sera décerné.

  1. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :