RAMAJE: Une 1ère édition en hommage à Yamina Mechakra

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La Bibliothèque Nationale d’Algérie (Hamma) abritera le 1er et 2 septembre prochain, les 1ères Rencontres Annuelles Méditerranée Afrique des jeunes écrivaines (RAMAJE), placées sous l’égide du ministère de la culture.

Dans un communiqué qui nous est parvenu à la rédaction, on peut lire que « la première édition de cet événement annuel est organisée en hommage à Yamina Mechakra, une écrivaine qui « vaut son pesant de poudre » (Kateb Yacine) ».

Le communiqué précise encore que durant ces deux jours, « Alger sera un centre de débats littéraires et intellectuels, célébrant la puissance de l’imaginaire et le pouvoir des mots chez les femmes dans l’écriture, des femmes dans la création ».

Avec, comme invitée d’honneur, la jeune écrivaine et scénariste franco-algérienne, Faiza Guène, auteur notamment de « Kiffe kiffe demain » (Hachette 2004), cette première édition de RAMAJE verra se dérouler un riche programme comprenant des rencontres littéraires où le débat sera axé sur « la diversité de la littérature algérienne et de la multiplicité de ses voix en se consacrant aux thèmes de l’écriture (et sa réception), de la traduction et de l’édition ».

Dans le volet « ateliers », destiné aux professionnels, seront abordés « l’écriture du scénario, la bande dessinée et le rapport de l’université algérienne aux écrivaines de la diaspora ». Un Atelier d’écriture en tamazight est également prévu et sera dirigé autour du genre de la nouvelle.

En marge de ce programme, une « Grande Librairie » sera installée sur le lieu de ces Rencontres afin de permettre « aux écrivaines invitées de dédicacer leurs livres et de rencontrer leurs lecteurs ».

Cette première édition de RAMAJE se clôturera avec le lancement, le 2 septembre, du prix littéraire « Yamina Mechakra », ouvert aux trois langues. Un prix qui sera décerné par un jury exclusivement féminin.

Il est à noter que ces Rencontres Annuelles Méditerranée Afrique des jeunes écrivaines sont « nées de la volonté de mettre en avant la littérature algérienne produite par des femmes vivant et travaillant en Algérie ou s’illustrant en dehors de nos frontières ». Elles « aspirent à incarner l’ouverture sur l’Autre, sur le monde et sur les formes contemporaines de l’écriture. Mais aussi à impulser des idées, à accompagner des initiatives et à constituer une force de propositions ».

Enfin, RAMAJE a pour ambition de devenir « une plateforme incontournable de la réflexion autour du féminin dans la littérature, comme création et dans les métiers qui lui sont consacrés ».

Kahina A.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :