Au pays où la médecine est gratuite !

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La vidéo qui a fait le buzz sur la toile cette semaine, parle de notre ministre de la santé qui a envoyé sa femme accoucher en France. Le système de santé français est classé 14éme sur 16 des pays où le système de santé est au top. Notre ministre connait mieux que quiconque l’état de notre système de santé ; il a envoyé en France sa femme en connaissance de cause selon certains internautes. Pour un médecin résident qui veut garder l’anonymat, si notre ministre a fait ça, il a bien raison ! C’est sous son autorité que de nombreux médecins se sont faits tabasser et ensanglanter et de fraiche date, en voulant faire des marches de protestations justement pour dénoncer une facette de ce système de santé.

D’autres vidéos sur nos structures de santé sont mises en ligne par des citoyens anonymes ; elles mettent en évidence l’état de délabrement atteint par ces structures. L’insuffisance de lits pour accueillir tous les malades. Les salles des urgences sont surchargées, surtout , au niveau des CHU. Ce délabrement des structures, cette insuffisance de matériel et pannes récurrentes, surcharges des salles, toute cette situation influe négativement sur la qualité de l’hygiène observée partout , selon ces vidéos. Nos hôpitaux sont devenus des mouroirs disent les malades et leur famille. Pour ce médecin qui a opté pour le secteur de santé public avoue avec beaucoup d’amertume que notre système de médecine gratuite a enfanté un système de santé à deux collèges de triste mémoire.

Les membres de la nomenclatura c’est-à-dire le premier collège et leur famille vont à l’étranger même pour des soins anodins. Par contre le deuxième collège constitué de la plèbe se résigne à subir ce système. Ces derniers temps, un phénomène de solidarité se manifestait, surtout, pour le besoin de soins à l’étranger. Des comités de village s’organisent pour la prise en charge financière de ses soins pour les nécessiteux , surtout, quand ces derniers sont vitaux. Pour ce faire ils recourent à l’organisation de quêtes pour ramasser la somme nécessaire. Puis la somme ramassée est échangée au marché parallèle de la devise. Le cours actuel est de 1 euro pour 21O dinars. Et après l’obtention du visa, une autre structure villageoise à l’étranger prend le relais pour organiser l’accueil du malade, les formalités administratives et son accompagnement jusqu’à sa sortie de l’hôpital. Chaque village à forte émigration crée une telle structure surtout pour le rapatriement de ses membres en cas de décès. La solidarité ancestrale des villages remplace l’absence de prise en charge par l’Etat . En réalité la médecine gratuite en Algérie n’est qu’un slogan politique vide de sens.

A. HAMADI

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :