AUSTERITE : la diplomatie sévèrement affectée

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

De sources bien informées, on apprend que l’austérité qui n’épargne pas les importations en matière de santé et équipements va affecter de façon drastique la diplomatie.
Des projets de fermeture d’ambassades ou de consulats et/ou de réductions de personnels sont bien avancés. L’Afrique sub-saharienne, les pays latino-américains et le continent asiatique sont les plus touchés. Deux, trois et même quatre pays vont être représentés par une seule ambassade.
En dehors des traditionnels messages saluant les anniversaires ou les dates de prise de pouvoir de certains dirigeants, la voix de l’Algérie est inaudible depuis bien longtemps sur les grandes questions internationales. Réduite à des murmures soporifiques, la diplomatie algérienne sera encore plus silencieuse au moment où des pays comme le Maroc se redéploient sur l’Afrique de l’ouest avec des remarquables résultats économiques, commerciaux et culturels.
Si l’on sait que le budget diplomatique régresse, nul ne peut avancer un chiffre, même approximatif, sur celui de la défense dont on sait simplement qu’il est en constante augmentation. Or il existe une règle d’airain en matière budgétaire. Un pays émergeant ne peut pas assurer son développement si ses dépenses en matière de défense dépassent les 4% du PIB.

Akli Rahmoune

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :