Bouira: Rentrée scolaire perturbée dans certains établissements

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La rentrée des élèves pour l’année scolaire 2018/2019 a eu lieu hier ,06 septembre. Celle des enseignants s’est déroulée le 02 septembre alors que l’administration a ouvert les portes des établissements le 28 août.

Cependant, si les deux premières se sont passées sans grandes difficultés par contre celle des potaches a eu quelques grincements au niveau de certains établissements de quelques wilayas.

A Ouled Bouchia, au sud de la ville de Bouira, les parents ont protesté devant l’école Ahmed boussandala qui accueille près de 800 élèves. Ils ont manifesté leur désapprobation de la présence de saleté et de déchets éparpillés devant la dite école. Ils ont également dénoncé l’état de dégradation et de vétusté des toilettes de l’école.

Dans la commune de Maala, à l’ouest de la wilaya de Bouira, même colère des parents devant l’état de dégradation de l’établissement scolaire.

Au niveau d’autres écoles, ce sont les parents qui ont retenu leur progéniture à la maison et le sont empêchés d’aller aux cours. La raison est le refus de laisser leurs rejetons se faire scolarisés à 03 kilomètres de leur domicile pour surcharge des classes alors qu’il y a une école à quelques mètres de leur lieu de résidence. La ministre de l’éducation nationale, pour pallier au surnombre d’élèves dans les salles, avait alors préconisé d’installer des chalets à l’intérieur des écoles (voir article du 03 septembre.) Toutefois, les chalets n’étaient pas au rendez-vous, cela n’a pas été fait  pour certains établissements.

A Bab El Oued, dans la capitale, les mêmes parents ont protesté devant l’école Oum Habiba. Devant la dite école, c’est un amas d’ordures qui attendait les élèves cette matinée du  06 septembre.

Par ailleurs, le ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, M. Hasbellaoui, devant les craintes exprimées par les parents d’élèves à propos de la santé de leurs enfants, avait assuré une rentrée sans choléra.

La ministre de l’éducation nationale, Nouria Benghebrit, suite aux inquiétudes des mêmes parents quant à la surcharge des classes, avait décidé l’installation de classes-chalets dans les écoles.

Les deux serviteurs de la république (sens étymologique du mot ministre) avaient pris en principe toutes les précautions pour une rentrée scolaire sans grands problèmes.

Pour de nombreuses écoles, les chalets n’étaient pas là le 06 septembre. Espérons que le choléra aussi.

                                                                                                            Slimane Chabane  

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :