Clandestins algériens en Allemagne : Angela Merkel arrache l’accord d’Alger pour le rapatriement

Son escale, ce lundi 17 septembre à Alger, a été fructueuse. La chancelière Allemande, Angela Merkel qui a effectué une visite officielle d’une journée en Algérie, obtient l’accord des autorités pour le rapatriement des sans-papiers Algériens, dont le nombre est estimé à près de 3700 personnes.

Considéré comme l’un des dossiers chaud des relations bilatérales algéro-allemandes, ce dossier serait sur le point d’être réglé. C’est ce qu’ont affirmé le premier ministre, Ahmed Ouyahia et la chancelière allemande lors d’une conférence de presse conjointe.

« Je vous confirme que l’Algérie récupérera ses enfants (en situation irrégulière en Allemagne), qu’il s’agit de 3.000 ou de 5.000 citoyens, tout en respectant un certain nombre de règles sur lesquelles on est en parfait accord avec les autorités allemandes », déclare le premier ministre.

Ahmed Ouyahia affirme, dans la foulée, que les autorités ont déjà préparé « 700 laissez-passer qui attendent les concernés au niveau des consulats ». Cependant, le premier responsable du gouvernement conditionne cette concession faite aux autorités allemandes.

« Nous avons posé des conditions. La première porte sur l’identification de ces ressortissants pour s’assurer qu’il s’agit bien de citoyens algériens. Nous avons également refusé l’utilisation de vols charters pour le rapatriement de ces migrants. Air Algérie assure six vols vers l’Allemagne. A chaque vol, la compagnie nationale peut ramener cinq personnes. Nous avons demandé aux autorités allemandes de convaincre la Lufthansa qui assure 11 vols vers l’Algérie de faire de même. Nous travaillons en bonne entente», précise-t-il.

Dans la foulée, il salue les autorités allemandes pour « le bon accueil » des 40 000 ressortissants algériens vivant en situation régulière dans ce pays, avant de rappeler que l’Algérie et l’Allemagne ont signé, en 1997, un accord de réadmission de ressortissants en situation irrégulière.

Intervenant sur la même question, Angela Merkel indique que l’Algérie est coopérative sur la question. « Nous avons mené des discussions très intenses sur la question des personnes qui n’ont pas le droit de rester en Allemagne et qui doivent être rapatriés. Pour cela, nous avons besoin de partenaires coopératifs et l’Algérie est un tel partenaire », dit-il.

Massinissa Ikhlef 

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :