Colloque sur le royaume de Massaessyles et la rencontre de Siga : retour sur un pan méconnu de notre Histoire

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

C’est hier, samedi que s’est ouvert à Aïn-Témouchent, le Colloque international « Syphax et la rencontre de Siga 206 av JC », organisé par le Haut-Commissariat à l’Amazighité.
Cet important rendez-vous qui s’inscrit, selon les propos de Si Hachemi Assad, « dans le cadre du parachèvement du processus de réhabilitation de l’amazighité dans notre pays » a été préparé de longue date.
Hier, à l’ouverture de l’événement, le Secrétaire général du Haut-Commissariat à l’Amazighité (HCA) a déclaré que cette manifestation scientifique d’envergure internationale se déroule dans une conjoncture « favorable marquée par la consécration de Yennayer fête nationale et journée chômée et payée et la promulgation de la loi organique portant création de l’Académie algérienne de la langue amazighe ».
L’intervenant relèvera, également, que le HCA « demeure une partie efficace dans le processus de protection et de valorisation de (notre) patrimoine historique et archéologique », à travers l’organisation de séminaires et colloques similaires autour d’autres « figures historiques dignes d’être honorées » à l’image de la rencontre internationale sur le roi Massinissa en septembre 2014 à El Kharoub ou le séminaire sur « Jugurtha résistant à Rome » organisé en août 2016 à Annaba.
Tout en mettant en exergue « l’importance accordée par le gouvernement et le ministère de l’éducation pour généraliser l’enseignement de tamazight », enseignée aujourd’hui dans 44 wilayas, le représentant du ministère de l’éducation nationale, Nedjadi Mekessam relèvera, à son tour, que cette rencontre « permettra de mettre en exergue un pan de l’histoire national, concernant particulièrement la wilaya d’Aïn Témouchent ».
De son côté, Mme Labiba Ouinez, wali d’Aïn Témouchent, a loué l’importance de ce colloque qui « met en exergue un important volet de l’histoire de l’Algérie en faisant découvrir l’époque du royaume de Massaessyles, le roi Syphax et le traité de Siga ».
La cérémonie d’ouverture de ce colloque auquel prennent part des historiens et archéologues venant de différentes universités d’Algérie mais aussi de Tunisie, du Soudan, de Grèce et de France, a été marquée par l’inauguration d’une grande exposition, organisée conjointement avec le Centre national de recherche en archéologie et relative à l’époque numide ainsi que d’autres périodes de notre riche et glorieuse histoire.
Les travaux de ce colloque qui prendra fin demain, verra l’engagement d’une réflexion commune sur un pan méconnu de notre passé, à savoir la période du royaume des Massaessyles et permettra de soulever le voile sur le rôle joué par Syphax lors de la « rencontre de Siga en l’an 206 av. J.-C. ».
Pour rappel, le royaume des Massaessyles est devenu durant la période s’étalant entre le 3e et le début du 2e siècle av. J.-C. une grande puissance en Afrique, avec à sa tête le roi Syphax. Avec pour capitale Siga, le royaume de Syphax était une puissance à la fois économique et militaire. Durant la 2e guerre punique, (218-201 av. J.-C.), ce dernier est sollicité par Rome et Carthage pour une alliance. Il jouera un rôle important.
Plusieurs volets seront abordés par les communicants de ce colloque, à savoir la famille royale Massaessyle, Syphax, son rapport à Rome et Carthage avant la rencontre de Siga, la rencontre de Siga, les causes et résultats des alliances contractées et un bilan des recherches historiques, archéologiques et architecturales effectuées à Siga, Cirtanae, Gunugu, Iol, Tipaza…etc
Pour rappel, une trentaine de communications sera donnée durant ces trois jours par les participants à ce colloque. Nous y reviendrons.
Kahina A.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :