En raison de la tentative de marche des retraités de l’ANP: Alger, ville bloquée

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’autoroute est-ouest et les routes nationales menant vers Alger ont été bloquées, ce lundi. Les automobilistes en provenance de l’Est du pays, notamment, ont vécu le calvaire. Bloqués sur plusieurs kilomètres, les usagers de la route, dont des milliers de travailleurs et d’étudiants notamment, ont souffert le martyr pour arriver à destination.

Certains ont dû rebrousser chemin, alors que d’autres ont pris leur mal en patience. Ces derniers ont dû passer la journée à l’entrée de la capitale, complètement fermée par des centaines de gendarmes et de forces anti-émeutes mobilisés pour empêcher les retraités et les invalides de l’ANP de marcher sur Alger.

Campés au niveau de la localité de Haouch El Makhfi à Reghaia depuis mercredi dernier, les manifestants ont réussi, tôt dans la matinée d’aujourd’hui, à forcer le cordon des forces antiémeute de la gendarmerie pour tenter d’organiser leur action.

Ils ont réussi à marcher jusqu’à Dar El Beida en arpentant une dizaine de kilomètre sur l’autoroute. Munis de banderoles et des pancartes sur lesquels sont inscrits des slogans exprimant leurs revendications, les retraités de l’ANP ont été bloqués à l’entrée de la capitale.

Afin d’empêcher d’autres manifestants de rejoindre le centre-ville, la gendarmerie a installé aussi des barrages filtrants sur l’autoroute Est-Ouest notamment à Lakhdaria, provoquant le ralentissement de la circulation automobile.

Cette situation a contraint de nombreux automobilistes à rebrousser chemin avant même d’arriver à Boumerdes. Dimanche soir, les protestataires ont reçu l’assaut des forces de la gendarmerie qui ont tenté de les déloger de leur quartier général de Haouche El Mekhfi, en utilisant les gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc.

Les retraités de l’ANP ont répliqué par des jets pierres et autres projectiles. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à une tardive de la soirée. « Il y a des blessés de part et d’autres. L’utilisation des balles en caoutchouc a engendré de graves blessures pours les manifestants. Il y en a même ceux qui sont blessés au niveau des yeux », explique, Tarek, retraité de l’ANP venant de la wilaya de Bouira.

Le mouvement des retraités de l’ANP a été enclenché depuis plusieurs mois. En janvier dernier, des négociations ont eu lieu entre les responsables du ministère de la Défense et les représentants de contestataires. Mais, selon ces derniers, il n’y a eu aucun résultats.

Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :