La baisse des prix affole les Arabes: Le pétrole aux riches, la misère à ses vrais propriétaires     

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les Dieux de vingt cinq pays producteurs de pétrole paniquent. Le prix du baril ne veut pas augmenter malgré la crise irano-américaine. L’Algérie qui ne peut même pas organiser une coupe d’Afrique de football, se rabat sur l’OPEP pour faire valoir ses capacités hôtelières et surtout sa maîtrise de blocage des routes.

Aujourd’hui, de Bab Ezzouar à l’hôpital militaire d’Aïn Nâadja, nous avons mis plus de 2 heures. Au bout du champ, les participants à cette rencontre accueillis par un grandiose cadre de fakhamatou Erraïs auraient félicité le Président pour la tenue de cette conférence « très enrichissante » grâce la merveilleuse organisation et à la teneure des interventions.

Ceci tout en oubliant que les Etats-Unis ont tenu à préciser qu’ils ne respecteraient aucune décision émanant de ces assises. La nomenklatura arabe et les pays sous développés malgré la richesse de leur sous sol, se trémoussent le postérieur non pas parce que leurs peuples ont faim mais car eux même ont la trouille des poches et des comptes bancaires amoindris.

Au fait, pourquoi tout le monde est puni d’emprisonnement ferme dans l’affaire Saipem Sonatrach, sauf ENI et Chakib Khellil ?

  1. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :