Prix « Matoub Lounes contre l’oubli »: Il sera décerné à Slimane Azem

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Association culturelle « Amgud » de Draâ El-Mizan, en collaboration avec la fondation Lounès-Matoub, a choisi de décerner cette année le prix « Matoub Lounes contre l’oubli » à titre posthume à l’icône de la chanson kabyle, le regretté Slimane Azem, à l’occasion du centenaire de sa naissance.

Lancé en 2009, ce prix avait été attribué, l’an dernier, à trois personnalités, distinguées pour leur combat pour l’amazighité, en l’occurrence Ramdane Achab, éditeur, linguiste, enseignant et figure de proue du Mouvement culturel berbère, Oussalem Mohand Ouamar, professeur en économie et aussi militant de la cause amazighe et Linda Ouatah, chef de département de langue amazighe à l’université de Béjaïa.

Cette année, c’est un autre militant de l’identité et de la langue berbères qui est auréolé de ce prix très symbolique, institué à la mémoire du grand défenseur de l’amazighité que fut le regretté Matoub Lounes. En honorant la mémoire de Slimane Azem, les initiateurs du prix honorent également celle du barde dont l’admiration pour son aîné se devinait à travers ses chansons. Il avait, en effet, repris nombre de ses tubes standards notamment « Effegh ayajrad tamurt-iw », « Daghrib dhavarani » ou encore « Attas ay sevregh »…etc

Ce dernier titre que Matoub Lounes interprètera lors de l’hommage rendu en France à Slimane Azem le 28 janvier 1983 figurera, par ailleurs, dans son album «Tamaslayth n Slimane». Un album où le barde dénonce la censure dont a été frappé le maître de la chanson kabyle et son long et douloureux exil.

Cet album de Matoub Lounes, paru au tout début de sa carrière et où il avait déployé son immense verve poétique, présageait déjà du parcours extraordinaire qui allait être le sien et de la place de choix qu’il allait avoir dans le cœur de son public.

Ce prix qui sera remis le 9 octobre prochain est donc une double récompense pour deux grands noms unis dans leur combat pour l’éternité.

Kahina A.

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :