Echec des investissements agricoles américains en Algérie: Smaïl Chikhoun accuse la bureaucratie

Les concessions accordées par le gouvernement Sellal aux Américains afin de développer l’agriculture extensive et le grand élevage en Algérie n’ont pas eu l’effet escompté. C’est une lapalissade. Les experts et les opposants à la décision d’accorder des fermes pilotes en Algérie à des étrangers accusent les Américains d’amateurisme et dénoncent le choix de lancer ce genre de projet ambitieux dans des zones inappropriées. Ces critiques acerbes ne cessent de faire réagir le président du Conseil d’affaire algéro-américain, M. Smail Chikhoun. Intervenant sur les ondes de la chaine 3 de la radio nationale, le responsable a estimé que l’échec constaté dans la réalisation par des partenaires Américains de fermes de production agricole et laitière à El Bayadh et Adrar, est du à « des difficultés d’ordre bureaucratique », assurant que ces projets « n’ont pas été abandonnés » et qu’ils devraient être relancés « de nouveau ». Après avoir défendu des mois durant la faisabilité du projet, le président du conseil reconnait que le projet gigantesque marque le pas. Le président du conseil d’affaires algéro-américain a regretté au passage la polémique autour du projet. Il a qualifié le projet d’El Bayadh de «première expérience dont on peut tirer les enseignements nécessaires pour les projets à venir ». Pour rappel, un mégaprojet de partenariat algéro-américain dans le domaine agricole d’El Bayadh, entre le groupe privé Lechheb et le groupe américain International Agricultural Group (AIAG), a été lancé en 2016. Il devait s’étendre sur une surface de 20 000 hectares. Et il consistait en la réalisation d’une ferme-pilote d’élevage de près de 20 000 vaches laitières, en plus de la culture de la pomme de terre, de céréales et de cultures fourragères. Les prévisions tablaient en outre sur la réalisation d’une production laitière de 245 millions de litres, et de 100 000 tonnes d’aliments de bétail par an. Aujourd’hui encore, M. Chikhoun dit que les Américains sont présents dans le pays dans le secteur de l’agriculture et qu’ils vont signer prochainement trois mémorandums d’entente portant création, dans la région de Biskra, de fermes laitières pouvant accueillir 3.000 vaches chacune. De même qu’il a fait état de contacts entre des opérateurs Algériens et Américains relatifs à la fabrication à grande échelle de pivots d’irrigation.

Ramdane Yacine

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :