Exportations hors hydrocarbures, de nouvelles mesures édictées

L’Algérie se redéploie sur le continent africain, notamment ses zones frontalières à la faveur de la nouvelle politique de promotion des exportations mise en œuvre par les pouvoirs publics.

En effet, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a annoncé aujourd’hui samedi à Alger, une série de nouvelles mesures visant à promouvoir les exportations dans les zones frontalières.

Dans une allocution prononcée lors d’une rencontre nationale sur l’aménagement et le développement des zones frontalières, M. Djellab a indiqué que ces nouvelles mesures «auront un impact important sur le développement dans les zones frontalières, la création de postes d’emploi, l’intensification de l’activité commerciale dans ces espaces et le renforcement de l’intégration économique avec les pays voisins».

Ces mesures prévoient la relance des manifestations économiques et des expositions dans les wilayas frontalières du Mouggar (Tindouf) et d’Assihar (Tamanrasset), le salon des produits agricoles (El Oued) et le salon des dattes (Béchar et Adrar).

Ces manifestations bénéficieront d’un soutien financier de l’Etat pour couvrir tous leurs frais, tout en leur conférant un caractère international à travers l’élargissement de la participation aux pays voisins, notamment les pays africains, a expliqué le ministre.

En outre, le premier responsable du secteur a annoncé la révision des mécanismes de soutien financier du Fonds spécial pour la promotion des exportations (FSPE) pour introduire le transport dans la liste des activités qui bénéficieront de l’aide du FSPE.

Cela permettra de rembourser les frais du transport terrestre des marchandises exportées via les wilayas frontalières, selon le ministre qui a ajouté que les opérations y afférentes ont été confiées au Groupe transport de marchandises et de logistique (Logitrans).

Dans la foulée le système législatif régissant les opérations de commerce par troc sera révisé. La liste des marchandises concernées sera élargie et actualisée en prenant en compte les besoins et les spécificités de chaque wilaya.

Le ministre a fait savoir qu’une stratégie nationale de promotion des exportations hors hydrocarbures aux moyens et longs termes était en cours d’élaboration. Cette stratégie qui prévoit tous les aspects financier, législatif et réglementaire, vise la suppression des obstacles qui entravent l’activité des exportateurs.

Ce redéploiement commercial de l’Algérie autour du continent africain, découle de la nouvelle politique économique du pays qui est dictée par les nouvelles contraintes financières induites par la chute du baril du pétrole et la fonte des réserves de changes. C’est aussi un retour aux sources, l’Algérie ayant toujours considéré l’Afrique, notamment subsaharienne comme sa profondeur stratégique.

Ramdane Yacine 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :