Les propos troublants d’Ould Abbas révèlent une lutte de clans au sommet

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Profitant de sa réunion avec les Mouhafedh de son parti, le SG du FLN , Djamel Ould Abbas, principal instigateur du putsch parlementaire en marche, est revenu encore une fois sur cette crise qui secoue la chambre basse du parlement.
Apparu dans une tenue de vainqueur , le patron du FLN a félicité ses députés d’avoir « sauver l’institution parlementaire » et « d’avoir déjouer le complot visant l’unité nationale ».
Bien évidemment, le patron du FLN, rodé aux déclarations pompeuses, ne souffle pas mot sur la nature de ce danger qui guette  l’APN  ni sur les détails de ce complot et ses commanditaires. Après avoir jeté son mot troublant vers l’assistance, il esquive l’interpellation des journalistes en les invitant à se rapprocher des groupes parlementaires alliés dans le processus de destitution de Bouhadja.
La declaration troublante de Ould Abbas nous édifie, néanmoins, sur la nature du conflit qui l’oppose au président de l’APN. Il n’est pas la résultante d’un désaccord avec les membres du bureau, comme il le martèle à qui veut le croire, mais un débordement dramatique de la bataille qui fait rage entre les clans au sein du pouvoir.
Le FLN soupçonne Bouhadja de travailler sur une feuille de route tracée par un clan adverse. Les Bouteflikistes ont peur que « l’indélicatesse » de karim Younes se reproduise avec Bouhadja après qu’ils aient eu vent d’une rumeur disant que ce dernier avait rencontré Mouloud Hamrouche lors de son dernier passage à Paris.
Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :