Louisette Ighilahriz dit ses vérités sur le Sénat, Bouteflika et la crise de l’APN

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

C’est une Louisette Ighilahriz toute remontée qui claque la porte du Sénat où elle occupe le poste de sénatrice depuis 2016 par nomination présidentielle. Sa décision a été prise il y a six mois, dit-elle. « Je la concrétise aujourd’hui. Mon problème est que je ne sais pas à qui je dois la remettre. À celui qui m’a nommée ou à celui qui m’emploie, c’est-à-dire la présidence du Conseil de la Nation ? Moi, en tout cas, je suis démissionnaire à partir d’aujourd’hui (samedi 20 octobre). Ma déclaration est écrite et je la remettrai tout à l’heure (en fin de matinée) », a-t-elle précisé au journal El Watan qui rapporte ses dires.

Agée de 81 ans , la Moudjahida Ighilahriz se dit étouffée , désorientée et empêchée de prendre des initiatives en étant dans cette institution parlementaire. « Dans ce Conseil, nous sommes, comme a dit l’autre, des soldats de plomb. J’approuve ce constat. Il nous est demandé de marcher sans trop nous poser de questions », a-t-elle confessé . Alors, il a décidé de  se libérer et de dire haut et fort ses quatre vérités. Et des vérités, elle n’en manque pas. « Le président est pris en otage. J’ai tout perdu, mais il me reste ma dignité et les principes que m’ont inculqués mes parents. Je ne peux pas mentir. Et je ne peux pas défendre ce mensonge. Au moins qu’il sorte et nous dise : « Votez pour moi ! ». Le président ne se manifeste publiquement qu’une ou deux fois par an et pour de très courtes apparitions de trois minutes », dit-elle crument.

Pour la sénatrice démissionnaire, le 4ème mandat finit très mal : l’importation de la cocaïne, la mise sous mandat de dépôt de Généraux, la présence du FMI à nos portes après avoir vidé les caisses ..etc.

Du bilan économique, Louisette Ighilahriz tire une conclusion alarmante. « Il y a eu certes quelques réalisations, mais nous savons que l’argent est parti à l’étranger, à Paris, en Espagne, à Abu Dhabi et dans quelques banques en Italie », a-t-elle accusé.

Abordant la crise qui secoue l’APN, la moudjahida est allée dans le sens de l’ONM. Elle affiche un soutien sans faille à Said Bouhadja. « Bouhadja est un vrai moudjahid. C’est lui qui a placé tous ces individus qui s’en prennent aujourd’hui à lui. Moi, je lui apporte tout mon soutien. Il faut cesser cette mascarade », a-t-elle dénoncé.

Moussa T

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :