Pétrole mon amour, Pétrole pour toujours: Le Système algérien ne mourra jamais !

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

   Par monts et par vaux, en mer ou en montagne, en sous-sol ou en plein air, partout, où que tu sois, ils t’auront ces voraces. Comme la formule d’Einstein, tu étais pourtant parti sur de bonnes intentions. Celles de nourrir un peuple à peine sorti de 132 ans de ténèbres criminelles, affligeantes de froid et de faim.

D’autres voraces, d’une autre nationalité t’avaient fait surgir de ta source où tu étais tapi depuis des millénaires en attendant de  faire dont de ta sève au service des pauvres et des damnés de cette terre. Dès tes premiers écoulements menstruels de ta sève, il fut clair que tu allais servir la cause du plus fort, du plus nanti aux dépens de celui que tu étais censé nourrir. Les hyènes d’aujourd’hui, presque autochtones, ont pris exemple sur leurs prédécesseurs en continuant de s’abreuver de ton sang eux qui méprisent le pauvre, la vieille et l’orphelin tout en se revendiquant de l’Islam, ce guide céleste qu’ils ont déposé auprès de leur Administration pour en acquérir le Registre de commerce.

Hier, le premier ministre, ex Enarque, secondé du PDG de SONATRACH, ex prisonnier de droit commun, ont signé avec TOTAL la Française et ENI l’Italienne ex amie de Khellil et Béjaoui, un contrat portant exploration en méditerranée algérienne pour tenter de trouver si tu y avais laissé quelques descendants. Tu es si vieux et ils t’ont tellement aspiré qu’ils paniquent aujourd’hui à l’idée de ta ménopause pétrolifère. Alors, ils ont décidé de fouiner mortellement offshore, extra territorialement. A ton frère jumeau, le Gaz, ils s’affairent même à le reproduire in vitro en une formule appelée schiste. Tout est mis en branle pour que leurs comptes en banque en suisse et aux Caraïbes restent alimentés à vie. Faut bien les comprendre, ils ont des gosses à nourrir, non ?

L’essentiel étant que leur panse et leur compte ne soient jamais aux abois, parions, au train où va leur cupidité, qu’ils seraient prêts à brûler leurs semblables pour en faire, non pas du savon comme en 1945, mais du pétrole plus pure que la cocaïne d’Oran.

  1. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :