Quelques députés ferment l’accès principal du Parlement

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Grave. Extrêmement grave. Quelques dizaines de députés présents au rassemblement initié par Ould Abbas ont cadenassé la rentrée principale du Parlement, empêchant ainsi même les députés de l’opposition et les citoyens d’accéder à son enceinte.

Ayant vu que seulement quelques dizaines de députés se sont présentés, ils ont passé à l’acte extrême que même les voyous n’osent pas commettre.

Quelque uns de ces députés zélés ont expliqué que l’absence d’une bonne partie des députés donnés comme partie prenante de « leur révolte » est dû à l’éloignement de leurs lieux de résidence et que d’autres ne sont pas informés de l’action à temps ( sic ).

Est-il pensable qu’un député engagé dans une fronde aussi dangereuse pour l’Etat ne soit pas informé d’une action dans laquelle il est engagé alors que tous les citoyens lambda ont eu vent de la décision désastreuse du FLN dans les minutes qui ont suivi la réunion de Hydra ? Les masques commencent à tomber. La réalité des choses commence à paraitre. Le navire de Ould Abbas commence à prendre eau de toutes parts. Et ce n’est pas la traduction de Said Bouhadja et la fille du Colonel Mustapha Benboulaid devant la commission de discipline qui va le sauver de la noyade.

Cadenasser un portail d’une institution à cause d’un conflit interne à un parti est une action dangereuse et inacceptable. Les députés et législateurs  du FLN viennent de dire au peuple que la fermeture des accès administratifs et routiers est une forme de protestation légale. Qui viendra demain expliquer que fermer la route aux citoyens pour faire valoir un droit n’est pas réglementaire ?

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :