WALI de Tizi-Ouzou : Tournées politiques ou folkloriques

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le nouveau wali reprend les visites marathoniennes de certains de ses prédécesseurs. Précampagne électorale oblige disent les uns, nouvelle stratégie de markéting politique disent d’autres. Certains élus locaux doutent déjà de cette méthode de communication dont l’efficacité reste à démontrer. Ces visites à tambour battant qui ignorent les élus et ameutent les clientèles ouvrent le bal d’une politique spectacle. Les élus locaux attendent du nouveau Wali la mise en œuvre d’une politique de développement local qui réponde aux problèmes spécifiquesque rencontrent leur concitoyen, chacun dans sa commune.

Le jeudi passé c’était le tour de la Daira de Ouaguenoune de recevoir le Wali avec son cortège. Il a visité en premier lieu la commune de Timizart  où il s’est rendu dans un CEM, puis dans un Lycée mis en service , il y a déjà quatre ans. Puis direction commune d’Ouaguenoune,  sa première halte était la polyclinique de Tikobaine. Cette infrastructurede santé publique de proximité a été inaugurée au début des années 1980 et certains de seséquipements nécessitent un renouvellement. Sa cour est boueuse en hiver et poussiéreuse en été elle doit être revêtue en bitume, comme elle doit être dotée aussi d’une bâche à eau suffisante pour parer aux fréquentes coupures d’eau, selon le personnel. Mais le Wali n’a pas soufflé mots sur cet état ni sur les besoins de cette EPSP.                                                                                            

A Ouaguenoune les citoyens souhaitaient entendre le Wali sur le devenir de l’hôpital de 60 lits, dont le choix de terrain et les études sont achevés, d’après les autorités locales. Cet hôpital fait partie des projets structurants de la wilaya de Tizi Ouzou, gelés depuis 2015 à ce jour. Cet investissement est une urgence vitale pour répondre aux besoins en soins de qualité d’une population estimée  à 70 000 âmesactuellement.  Sur ce dossier le Wali ne voulait pas en parler ; ce n’est pas une priorité pour son administration selon les observateurs.Après cette halte dans polyclinique vielle de plus de 30 ans, le Wali a repris le chemin du retour en passant par Tala  Atmane  pour visiter un projet  de construction par un privé d’un centre de loisirs près du Pôle universitaire sis à TAMDA.

La commune de Ouaguenoune est à vocation agricole. Les agriculteurs de la région espéraient certainement que lors de cette visite , le Wali s’intéresserait aux problèmes surtout du barrage de Djebla qui permettait jadis l’irrigation de leurs terres. Aujourd’hui, il est envasé, ses conduites défectueuses ; il est menacé aussi de pollution. Tous ces problèmes sont déjà portés à la connaissance des responsables de l’agriculture. Peut-être que c’est la pluie qui a empêché la délégation de rendre visite à ce barrage qui est situé sur la route qui mène de Timizart vers Ouaguenoune. Les citoyens ont constaté de visu que leurs préoccupations ne sont pas à l’ordre du jour de ces visites marathoniennes, voire folkloriques. Ces dernières répondent à un autre  agenda de l’Administration selon nos interlocuteurs de la commune.

A. HAMADI.  

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :