AFRIQUE DU NORD : l’embarras d’Alger

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le 6 novembre dernier le roi Mohamed VI lançait un appel pour la mise en place d’un « mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation ». Annoncée le jour anniversaire de la marche verte, l’initiative n’est évidemment pas dénuée d’arrière-pensée politicienne, mais, pourrait-on dire, quelle décision politique en est dépourvue ?

Et comme toujours quand il s’agit d’appréhender un processus de rapprochement, Alger peine à cacher son embarras.
Dans un premier temps, le pouvoir réagit par un pesant silence puis délivre une réponse polémique avant de se lancer dans une tactique réactive invitant à « une réunion des ministres des affaires étrangères de l’union du Maghreb arabe ». On croit rêver. Mise au congélateur depuis une quinzaine d’année, l’UMA, à laquelle le Maroc a d’ailleurs substitué depuis sa révision constitutionnelle la dénomination d’ Union du Grand Maghreb, répudiant ainsi le qualificatif arabe, est réanimée par Alger pour les besoins d’une situation sur la quelle l’Algérie n’arrive décidément pas à prendre la main.
A relever que sur ce dossier, même les rédactions de la presse indépendante, dont certaines ont brisé bien des tabous, ne parviennent pas à s’émanciper de la doxa officielle. Il est vrai que côté marocain, une bonne partie des médias sont tout aussi inféodés au conservatisme makhzenien.

Acquise de tout temps au principe de regroupement des énergies et des moyens, la Tunisie se trouve objectivement plus sensible aux propositions marocaines. Pour ne pas froisser le voisin de l’ouest et aussi garder une potentielle position d’arbitre, le gouvernement Essebci comme tous ses prédécesseurs s’abstient de prendre partie dans le duel algéro-marocain.

Sur la scène nord-africaine, le système FLN s’avère être le plus réfractaire des trois régimes à la perspective du projet d’intégration régional.

Akli Rahmoune

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :