Après ses récentes sorties ratées, CHATER rate son 1 er Novembre à Tizi Ouzou

Le nouveau wali de la wilaya de Tizi Ouzou, Abdelhakim CHATER, vient de rater son 1 er Novembre à Tizi Ouzou, à l’occasion de la commémoration du 64 eme anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale.

Au programme des festivités programmées, on peut déduire facilement que le développement dans cette wilaya et la réception des projets structurants ne sont pas au menu de ce nouveau wali, connu pour son excès de populisme notamment pour l’exhibition de ses chapeaux à chaque sortie. Les internautes qui suivent la page Facebook de la wilaya de Tizi Ouzou ont déjà découvert toute la série des chapeaux de COW BOY, alors que la population de cette région attend avec impatience la livraison du nouveau stade 50 000 places de Tizi Ouzou, le Centre anti cancer CAC, le complexe mère enfant, la pénétrante Est-Ouest  et le nouveau CHU, qui, visiblement, ne font partie que d’un plan B que le pouvoir fait sortir à chaque rendez-vous électoral.

Outre le dépôt de gerbes de fleurs habituel qui se fera le jour du 1 er novembre au cimetière de chouhada de M’douha, un autre dépôt de gerbes de fleurs a été programmé à la stèle des martyrs place de la bougie pour la soirée du 31 octobre, après une soirée folklorique et projection de documentaire sur la révolution, au théâtre régional Kateb Yacine, bien-sûr après un diner en l’honneur de la famille révolutionnaire et des invités du wali.

La journée du 1 er novembre sera marquée par deux visites aux domiciles du moudjahid Ahcene Moussouni sis au lotissement Tala, puis celui de la veuve du chahid madame HAMEL Djida (cité 600 logts, EPLF de la nouvelle ville).

Toujours à la nouvelle ville, le wali de la wilaya de Tizi Ouzou procédera à l’inauguration de l’école de management EMTO, appartenant au groupe privé INSIM. Cet établissement a déjà vu la sortie de plusieurs promotions depuis son existence avant qu’il n’obtienne son agrément en mars dernier pour devenir la première université privée de la wilaya.

La délégation du wali se rendra dans l’après midi à la commune d’Ath Zmenzer, pour la mise en service du gaz pour 971 foyers au village Ighil l’mal, avant de continuer son périple pour se rendre à la commune d’ifigha, dans la daira d’Azazga, pour l’inauguration d’une stèle de chouhada.

La commune de Timizart, dans la daira de Ouaguenoune, est la dernière destination de cette délégation, où des gerbes de fleurs seront déposées au cimetière de chouhada d’Agouni N’Temliline (frontières de Timizart et Iflissen), avant de se rendre au village Abizar pour la mise en service du gaz pour 1260 foyers sur un programme total de 2300 au même village d’Abizar, surnommé par ses habitants « La colline oubliée ».

Pour rappel, depuis son arrivée à la wilaya de Tizi Ouzou, Abdelhakim CHATER a pris un bâton de pèlerinage pour séduire la population avec des sorties marathoniennes et folkloriques, en voulant se faire oublier son limogeage à la tête de la wilaya de Skikda, suite à ses déclarations envers la famille révolutionnaire.

Et comme par hasard, la commune d’ifigha a été la deuxième commune visitée à la première sortie ratée de ce wali, puisqu’il n’a pas pu terminer son programme de la journée, et cette stèle qui sera inaugurée a été justement visité en début d’octobre.

La commune de Timizart, dans la daïra de Ouaguenoune, a reçu aussi la visite du wali et d’une délégation importante, il y a moins de vingt jours, où aucune décision importante n’a été prise, puisque tous les sites de la visite ont déjà été visité par les deux derniers walis qu’à connu la wilaya, à savoir Merrad et Bouderbali, surtout le lycée et la salle de lecture d’Abizar inaugurés il y a plus de quatre ans, alors que la zone d’activité d’Abizar a été retirée « mystérieusement » du programme comme prévu.

La seule décision prise lors de cette visite était la demande faite au maire d’arrêter immédiatement les travaux d’aménagement de certains locaux « 100 locaux du président de la république » en extension de la policlinique. Des travaux engagés depuis la fin de la mandature 2012/2017 par l’exécutif sortant et pour lesquels l’actuelle APC a octroyé plus de 3 000 000 de dinars en plus de la même somme allouée par l’ancien wali, Mohammed Bouderbali.

En attendant son premier test réel devant les élus de l’Assemblée Populaire de Wilaya, pour une session extraordinaire consacrée au secteur de la santé, prévue pour la fin du mois de novembre, Abdelhakim CHATER ne fait que de tourner en rond et afficher son sourire pour séduire et imposer son statut de « Monsieur connait tous les sujets ».

T.O

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :