En plein débat sur la loi de finances, les députés du RND ont ouvert un café oriental en pleine plénière

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Scandaleux ? le terme ne suffit pas pour qualifier les comportements légers et politiquement immoraux,  qu’ont adopté les députés du RND en plein débat sur le projet de loi de finances,  ficelé et présenté  par leur propre chef , Ahmed Ouyahia.

Des séquences vidéo montrent des députés RND, venus, apparemment,  à l’hémicycle, pour parlementer sur autre chose que sur la PLF.  Alors que des  députés d’autres formations passaient au crible les dispositions du projet de loi soumis à débat , ceux du RND papotaient entre eux, mâchaient ostentatoirement du chewing-gum,  s’offraient des bonbons et bien plus que ça. Et, il ne manquait que Echicha et Samia Gamal pour faire croire qu’on est dans un café égyptien.

Dans la vidéo, on voit Seddik Chihab, porte parole du RND échanger vivement avec son voisin, faisant fi de ce qui se déroule dans la plénière.  De temps à autre, on le voit loucher du regard vers Amira Salim, députée de l’émigration,  qui, elle, riait  à gorge déployée et faisant l’intéressant au milieux de ses collègues,  plus intéressés par son charme que par le débat parlementaire. A un moment, Seddik Chihab aida même la dulcinée du groupe à soulever et installer un siège , apparemment,  plus confortable pour son cirque.

D’autres députés RND, très âgés, semblent faire un retour d’âge, au contact de leurs collègues femmes. A les voir, et sans leurs têtes grisonnantes et leurs faces labourées de rides, on dirait qu’on est en pleine Qaâda d’adolescents. Rires, tapotages, blagues …etc. Et tout ce vice, avec la participation active du vice président de l’APN, Hacene Bounefla, et sous le regard, sans doute impuissant, du président de l’APN, nouvellement imposé.

La vidéo – scandale a montré le trop de sérieux que donnent les députés du RND à la politique de son gouvernement. Elle nous édifie sur le respect qu’ils vouent à l’institution parlementaire et au mandat parlementaire. Mais , tout compte fait, que peut – on attendre de plus d’un groupe parlementaire qui arrache ses mandats avec des fraudes ?

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :