Galerie Ezzou’Art : Dans le « Jardin de lumière » de Mustapha Boucenna

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Jusqu’au 6 décembre prochain, la galerie « Ezzou’Art » du Centre commercial et de loisirs de Bab-Ezzouar nous convie à une magnifique exposition, signée Mustapha Boucenna.

Le vernissage qui a eu lieu le 17 novembre dernier a réuni un bel aréopage d’invités, amis et proches de l’artiste, venus découvrir ses ultimes créations, réunies sous le titre générique « Jardin de lumière ».

Réel enchantement pour le regard, cette exposition nous entraine dans un voyage au cœur de la couleur, de la symbolique et de l’onirisme.

Si son inspiration première reste arrimée à tout ce qui est bien réel, à savoir une culture ancestrale, des us et coutumes et des traditions bien de chez-nous, il n’en demeure pas moins que son œuvre reste truffée de symboles qui nous rappellent par moments cette peinture onirique si chère à Odile Rodon.

Mustapha Boucenna nous livre, ici, un travail de grande qualité artistique, où il étale une belle technique d’exécution et un choix de textures et de couleurs savamment orchestré. La femme, telle une ombre diaphane, est au cœur de son œuvre. Drapée dans ses plus beaux atours, elle est, tantôt, représentée dans des scènes de vie quotidiennes, tantôt, elle se laisse deviner par ses formes et ses traits au milieu de motifs diffus.

On retrouve également, dans cette peinture de Mustapha Boucenna le preux chevalier sur sa monture rebelle -le cheval symbole de puissance et de liberté, représenté en force dans nombre de ses toiles-, le joueur de flûte flirtant avec sa muse, la mère et l’enfant, la femme à la cruche, …etc

En fait, la peinture de Mustapha Boucenna « reflète la beauté et la diversité de la vie, il transmet ses joies, ses peines et ses rêves d’homme ordinaire. Il trouve ses personnages dans l’histoire, la mythologie, la religion, Il développe une peinture en allusions qui frôle le regard pour nous suggérer des transitions de l’humain dans le temps ». « Sa peinture est l’héritière de diverses traditions, dont des maitres de l’icône, puissant aux sources orientales, notamment l’Inde et la Perse, il est arrivé à créer un monde d’une puissante féerie », précise la galeriste, Amel Benmohamed.

Natif de Bordj Bou Arreridj, Mustapha Boucenna y a vu le jour en 1957. Passionné de peinture dès le jeune âge, il entre à l’Ecole supérieure des Beaux-Arts d’Alger où il est l’élève de deux grands maîtres en la matière : Denis Martinez et Mustapha Aidoud.

Il entame ensuite une carrière artistique jalonnée de succès. Accrochant ses toiles sur les cimaises des plus prestigieuses galeries tant en Algérie qu’à l’étranger, Mustapha Boucenna suscite à chaque fois l’engouement du public.

Kahina A.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :