Gestion de l’argent dédié aux œuvres sociales : Parfum de scandale à l’hôpital de Bouira

   Un parfum de scandale plane sur le secteur de la Santé à Bouira et plus précisément au niveau de l’établissement public hospitalier ( EPH) Mohamed Boudiaf. En effet et selon un document signé par le Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) de Bouira, dont une copie a été remise à Ameslay, la commission des œuvres sociale de l’EPH de Bouira, est accusée de tentative de « détournement ».

    Ainsi et selon ce syndicat, c’est suite à une lettre anonyme que le  » pot aux roses » a été découvert. «Suite à l’émission d’un courrier anonyme dont on a découvert une liste des travailleurs bénéficiaires d’un prêt de la part de la commission des œuvres sociales (…) Cette liste datée de 2016, contient des noms connus de personnes non nécessiteuses, pire encore, même des couples ont bénéficié des prêts dont on ignore les raisons légitimes qui ont motivé cette commission », est-il mentionné dans leur missive.

   Indignés par cette affaire, les rédacteurs dudit document ont demandé au directeur de l’hôpital de Bouira l’ouverture d’une enquête. «Nous vous demandons monsieur le directeur, de bien vouloir ouvrir une enquête interne avec notre participation autant que partenaire interne afin d’élucider les tenants et les aboutissements de cette crapuleuse affaire qui a frappé le sceau de secret », ont-il revendiqué.

   Selon Laref Triki, président de la section syndicale du SAP de Bouira, cette demande a été faite le 22 octobre dernier et depuis cette date, le directeur de l’EPH observe un  » silence intriguant » , selon les dires de M. Triki. « Si le directeur n’entame pas les démarches nécessaires, à savoir enclencher une enquête interne sur ces abus, nous serons dans l’obligation de saisir les autorités judiciaires afin que les intérêts des travailleurs ne soient plus bafoués et dilapidés », lit-on encore dans le document des syndicalistes.

   Cette affaire de « détournement d’argent » compte plus de deux millions de dinar. En effet, une somme de deux millions sept cent cinquante mille dinars a été distribuée à des travailleurs dont la majorité n’est pas éligible pour de tels prêts, selon la même source. « Une somme de deux million sept cent cinquante mille dinars (2 750 000 DA) a été distribuée à des travailleurs dont la majorité d’entre eux ne sont pas dans le besoin pour postuler a de tels prêt » ont-ils estimé.

   Contacté par Ameslay afin d’en savoir plus sur le sujet, le directeur de l’EPH de Bouira, s’est refusé à tout commentaire.

 

SAIDANI KASSI

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :