Justice : Adlene Mellah sera jugé demain et Bouakaz dimanche prochain

Les procès du journaliste Adlene Mellah, de l’artiste Kamel Bouakaz, de l’ancien footballeur, Fodil Dob et du frère d’Amir DZ, Houari Boukhars ont été enfin programmés. Après près d’un mois d’attente et polémique, les mis en cause dans différentes affaires auront droit à un procès.

Ainsi, le journaliste Adlene Mellah devra comparaîtra, demain jeudi 22 novembre, devant le juge près le tribunal de Sidi M’Hamed d’Alger, a confirmé un de ses avocats. Accusé de « diffamation et d’atteinte à la vie privée des gens », le journaliste et directeur du site Alger-Direct a été, rappelons-le, poursuivi suite à des plaintes déposées, contre lui, par le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh et le directeur du journal Ennahar, Anis Rahmani.

Un appel vient d’être lancé sur Facebook pour l’organisation d’un rassemblement devant le tribunal, afin de réclamer l’application de l’article 50 de la Constitution. En outre, le procès de l’artiste, Kamel Bouakaz, de l’ancien footballeur, Fodil Dob et du frère d’Anis DZ, Houari Boukhars est programmé pour dimanche 25 novembre.

Arrêtés, en octobre dernier, les détenus ont reçus des soutiens de plusieurs catégories de la société, dont des journalistes, des artistes et des citoyens.

Abdelkrim Zeghileche reste en détention

Par ailleurs, le journaliste et coordinateur du mouvement Mouwatana, Abdelkrim Zeghileche, incarcéré à Constantine, est maintenu en détention. La justice a rejeté l’appel introduit par son avocat, Abdelmoumen Chadi, contre la décision de son placement sous mandat de dépôt.

Abdelkrim Zeghileche est, rappelons-le, poursuivi dans deux affaires différentes. Il est accusé d’abord de diffamation et il est passé, la semaine dernière, devant le juge qui devra prononcer son verdict le 27 novembre prochain.

Pour cette affaire, le procureur de la république avait requis trois ans de prison ferme contre le journaliste. Le même jour, le juge a décidé de le placer sous mandat de dépôt pour une deuxième affaire. Dans celle-ci, il est accusé «d’atteinte au président de la république et la création d’une chaîne de radio web sans autorisation ».

Massinissa Ikhlef 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :