La présidence interfère dans la procédure judiciaire et ordonne la libération des généraux

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les cinq généraux arrêtés récemment ont été libérés aujourd’hui sur ordre du président de la république , rapportent plusieurs sites d’informations. Leur source commune est un haut cadre de la présidence dont l’identité n’a pas été dévoilée.

Encore une fois, la séparation des pouvoirs, consacrée par la constitution, brille par son absence. Ainsi, et Après avoir instruit la déposition du président du parlement, la présidence ordonne la libération des cinq Généraux, arrêtés dans le cadre de l’enquête sur un prétendu  » abus de pouvoir » et « enrichissement illicite ».

C’est pas la libération de ces hauts fonctionnaires de l’Armée qui pose problème mais cette intrusion du pouvoir exécutif dans les procédures judiciaires. Le président de la république n’a pas, normalement, le pouvoir juridique d’ordonner une institution judiciaire de maintenir en détention ou libérer un accusé dont une procédure judiciaire est engagée. Le seul pouvoir que lui confère la loi est la grâce de la chose définitivement jugée.

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :