Le SAP exige le départ de Sidi Said et toute son équipe de la centrale syndicale

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans un communiqué rendu public et sanctionnant la session extraordinaire du Conseil national du Syndicat algérien des paramédicaux (SAP) qui s’est tenue jeudi et dont une copie a été remise à Ameslay, Le SAP réclame le départ  immédiat de l’équipe dirigeante de l’UGTA et son Secrétaire général, Abdelmadjid Sidi-Saïd.

Effet, pour le SAP, l’image que véhicule le SG de l’UGTA et son équipe ne reflète en rien les aspirations de ses fondateurs. « Aujourd’hui, force  est de constater que cette pseudo centrale syndicale ne sert que les intérêts du patronat(…) l’hégémonie syndicale qu’exerce le secrétaire général de l’UGTA et son équipe, empêche l’émergence de toutes autres forces de proposition  à même de répondre aux préoccupations de la base » est-il souligné.

Les rédacteurs dudit communiqué estiment que le SAP peut prendre l’initiative de gérer ce mouvement pour le changement, et ainsi, lancer un appel à tous les travailleurs à y répondre. « Conscient de cette situation précaire, notre syndicat prend l’initiative d’encadrer ce mouvement, appelant les travailleuses et travailleurs Algériens à répondre massivement à ce mouvement », ont-ils ajouté . En cas de blocage, il a été mentionné que le SAP est prêt à aller vers la radicalisation, leur objectif est apparemment bien fixé : avoir une centrale  syndicale digne. « il est important aujourd’hui d’avoir une nouvelle centrale  syndicale UGTA digne, le changement est impératif (…) Toutes situation de blocage obligera le syndicat algérien des paramédicaux (SAP), vers la radicalisation, allant jusqu’à des actions importantes au niveau de la centrale syndicale, dans le futur proche », est-il estimé.

Face a cette radicalisation, le bureau exécutif de l’UGTA n’a pas hésité a publié aujourd’hui une réponse sous forme de communiqué sur leur site web, traitant la déclaration du SAP de « anarchique et irresponsable », car pour ce bureau exécutif, l’UGTA est restée  « fidèle à sa ligne et son combat  identitaire». Après avoir donné un aperçu historique de la centrale  syndicale, tout en rappelant que son travail reste toujours loin des intérêts personnels, les rédacteurs de ce communiqué ont souligné que l’UGTA est arrivée à son « seuil maximal » grâce aux SG actuel et son équipe. Pour finir, selon la même source, l’UGTA actuellement est l’un des « piliers de l’état », « un partenaire social » et « accompagne l’Etat dans la vie quotidienne » pour « l’intérêt » des travailleurs.

 

SAIDANI KASSI

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :