Les jeunes progressistes appellent aux luttes syndicales autonomes dans l’université

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Réuni avec les responsables des conseils universitaires du RCD , hier samedi, à Alger, pour examiner la situation générale de l’université et faire le point sur les activités organiques dans le secteur, le bureau national des Jeunes Progressistes du RCD a insisté sur la nécessité de s’investir dans la prise en charge des préoccupations de l’université et des étudiants en particulier par l’engagement dans les luttes syndicales autonomes en associant l’ensemble des étudiants et des universitaires.

Dans un communiqué rendu public ce dimanche, les jeunes progressistes ont relevé que « les améliorations promises ( pour la rentrée universitaire de cette année )  demeurent lettre mortes malgré les grèves, les protestations et les manifestations ».

Faisant le point sur la vie dans les cités universitaires, les rédacteurs du communiqué ont noté que malgré le combat mené, « l’insalubrité et le manque d’hygiène, l’insécurité, la mauvaise qualité des repas et la surcharge dans les chambres qui n’offrent aucun moyen pour préparer les cours et les examens » n’ont connu aucune amélioration. « Cela s’ajoute aux problèmes pédagogiques au niveau des facultés et des différents campus universitaires caractérisés par le manque de matériels, d’équipements et de personnels à tous les niveaux de qualification. », ajoutent – t – ils encore.

En terme de réponses pratiques à la situation désastreuse que vit l’université Algérienne, où           «  l’accumulation des contraintes pédagogiques et sociales couplée à des horizons bouchés après l’obtention du diplôme renforcent la détermination de cette frange de la jeunesse dans la recherche de moyens pour quitter le pays »,   le bureau national des jeunes progressistes du RCD  estime qu’ il est urgent de « réintroduire le débat politique au sein de l’université pour rouvrir le chemin de l’autonomie pour la communauté universitaire ».

Les JP- RCD appellent, enfin, la communauté estudiantine à « s’organiser et adhérer à l’action politique pour jouer pleinement un rôle dans l’affranchissement de l’université des tutelles politiques forcement stérilisantes  ».

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :