Réunion de la Coalition présidentielle : le  » cinquième mandat  » non prononcé

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 La réunion des quatre partis de la coalition présidentielle n’a finalement pas été annulée comme en a décidé  le centre de décision qui tire les ficelles. Ahmed Boumahdi et Mustapha Rahiel pour le FLN, Seddik Chihab et Mustapha Nasri pour le RND, Berbara Cheikh et Noureddine Ben Zaim pour le MPA et Mustapha Nouassa et Tahar Chaoui pour TAj se sont réunis à huis clos,durant l’après midi  de ce dimanche, au siège du FLN. Rien n’a filtré des minutes des discussions. Néanmoins, un communiqué commun a été rendu public à la fin du conclave où il a été question de soutien au président Abdelaziz Bouteflika pour « garantir la poursuite des réformes et du développement pour une Algérie » qui « regarde l’avenir avec confiance et espoir ».

Si le soutien à Bouteflika est énoncé, le générique   » cinquième mandat » a été sciemment évité et tu. A aucun moment, il a été prononcé dans le document sanctionnant la fin des travaux. Pourquoi ? très tôt pour le dire.  Chose certaine, le coup de téléphone reçu , il y a deux jours, demandait le gel des activités mais, surtout, intimait l’ordre de ne pas parler de cinquième mandat. Du moins, jusqu’à nouvelle donne.

Les ordres et les contre ordres qui émanent des différents centres de décision et qui ont commencé avec Said Bouhadja, prouvent qu’il y a collusion d’intérêts  et lutte de positionnement au sommet. Les différents clans continuent tant bien que mal de contenir la bagarre dans le sacro saint sérail et d’éviter le débordement sur la voie publique. La réunion d’aujourd’hui dans les bureaux du FLN et la teneur du communiqué ont un parfum de compromis provisoire pour gagner du temps et continuer de laver le linge en famille. Mais jusqu’à quand ? Les choses doivent être tranchées avant janvier.

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :