Secrétariat national du RCD : Le pouvoir mène une politique autiste et nihiliste

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

A l’issue de la session ordinaire de son Secrétariat national, le parti de Mohcine Belabbas a encore une fois haussé le ton face à un pouvoir politique, coupable de mener « une politique interne autiste quand elle n’est pas nihiliste» adoptée par « les officiels [ qui ] s’acharnent à ôter le peu de crédit qui reste aux institutions de l’État et donc tout espoir dans l’avenir ». Un tel acharnement qui fait que «  des jeunes fuient le pays par milliers, dans des conditions souvent dramatiques, vers des horizons où ils espèrent construire un projet de vie», constate le RCD qui «  s’associe à la douleur des familles dont les enfants périssent en mer dans une indifférence institutionnelle criminelle ».

Faisant allusion aux blocages que rencontrent les projets d’investissement montés par Cevital , le RCD juge que «  les opérateurs économiques et les investisseurs capables de créer des emplois et dynamiser le tissu économique sont aux prises avec une bureaucratie prédatrice quand ils ne subissent pas le fait du prince » .

Abordant la campagne de déstabilisation que subit la JSK, le RCD ne va pas par quatre chemins pour asséner certaines vérités : « La répression et le mépris ne suffisant pas, la désinformation et la manipulation sont érigées en normes pour neutraliser toute voix discordante en ce qui concerne la poursuite de la mise à sac du pays par des prébendiers. Ainsi, on orchestre la déstabilisation d’un club de football pour disperser sa galerie, réputée hostile à la hogra du pouvoir et à ses kabyles de service, à commencer par le premier d’entre-deux », assène-t-il crûment.

Considérant la position favorable du régime vis-à-vis du projet de visite à Alger du prince héritier Saoudien, soupçonné par toute la communauté internationale d’être le commanditaire de l’assassinat de Djamel Khashoggi, le RCD se montre stupéfait de l’empressement du pouvoir Algérien à absoudre le palais Saoudien sans attendre les résultat de l’enquête internationale en cours. « La faiblesse de nos échanges économiques avec le pays des wahhabites, les manipulations qui tirent à la baisse le prix des hydrocarbures, le rapprochement de ce prince avec le gouvernement israélien le moins disposé à dialoguer avec les Palestiniens ne semblent pas avoir pesé dans l’empressement pour dérouler le tapis rouge à un dirigeant sur lequel pèsent de fortes présomptions de culpabilité dans un crime des plus sordides », lit-on dans le communiqué sanctionnant la fin des travaux du secrétariat national du RCD.

Qaund à la question des relations bilatérales avec le Maroc, le parti de Mohcine Belabbas estime que « l’avenir régional inscrit dans une coopération raisonnable et performante ne saurait être le produit d’une approche discrétionnaire des affaires publiques ». Avant de rappeler «  l’appel d’Alger, lancé par le parti,  invitant les acteurs politiques à transcender les manœuvres et les improvisations pour créer un climat de confiance qui permettra à nos peuples d’établir les relations à la hauteur d’enjeux qui conditionnent leur développement ».

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :