Visite de Mohamed Ben Selmane en Algérie : Mustapha Guitouni confirme  

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le prince héritier saoudien, Mohamed Ben Salmane (MBS), impliqué dans l’affaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, viendra en Algérie au début du mois de décembre.

C’est officiel ! Et c’est le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni qui confirme l’information, lors de sa conférence de presse tenue, aujourd’hui à l’APN. Annoncée depuis une semaine, la venue du prince saoudien n’avait pas été annoncée officiellement, même si le RND du premier ministre, Ahmed Ouyahia, lui avait souhaité la « bienvenue ».

« Cette visite est amicale et fraternelle », explique Mustapha Guitouni, en précisant qu’elle « n’a aucun lien avec les prix du pétrole sur les marchés internationaux ». Si du côté officiel, on a jusque-là gardé le silence sur la visite de l’homme d’Arabie Saoudite, l’opinion publique oppose un refus catégorique à cette virée, en rappelant notamment la guerre menée par l’Arabie Saoudite contre le Yémen et ses graves crimes contre la population de ce pays.

Sur les réseaux sociaux, des algériens, membres de différentes organisations, et des partis politiques dénoncent cette visite. «Il est responsable de la mort de beaucoup d’enfants au Yémen, de prédicateurs et d’intellectuels et de l’assassinat, à la façon de Daech, du journaliste Jamal Khashoggi», rappellent plusieurs internautes.

Dans une déclaration rendue public, le Forum social algérien (FSA) appelle les Algériens à dire « non à la visite du prince héritier, condamner l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi et réclamer justice».

«Nous proclamons (…) que l’Algérie, pays hôte et refuge de révolutionnaires des causes justes, tels que Patrice Lumumba, Yasser Arafat et Nelson Mandela (…) ne pourrait donner place au dictateur et criminel qu’est le prince héritier Mohamad Ben Salmane», lit-on dans ce communiqué.

Pour rappelle, la population tunisienne, où devait venir aussi Mohamed Ben Salmane, manifeste depuis, avant-hier, contre sa visite. La mobilisation dans les rues de Tunis est grandiose.

Massinissa Ikhlef 

 

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :