3ème édition du Festival Montagn’Art : Taddart Oufela en fête du 21 au 22 décembre

Ce week-end, le village de Taddart Oufela, dans la daïra de Tizi Rached sera à la fête et ce, du 21 au 22 décembre. Et pour cause. Il accueillera la 3ème édition du Festival Montagn’Art, un rendez-vous finement peaufiné par l’EMEV, entreprise spécialisée dans l’organisation d’événements culturels, économiques et scientifiques, en collaboration avec l’APC d’Aït Oumalou et le comité du village.

Initialement prévu pour les 7 et 8 décembre, le rendez-vous qui se déroulera au foyer des jeunes du village de Tadart Oufela a finalement été décalé de quelques jours. Un mal pour un bien car les organisateurs ne comptent rien laisser à l’approximation.
Certes, le festival n’en est qu’à sa troisième édition mais les organisateurs espèrent faire perdurer cet événement dans le temps et en faire une véritable tradition dans la région.

Cette édition placée sous le thème « Protégeons l’écosystème pour le développement durable » s’annonce fort prometteuse, vu le programme concocté par les initiateurs de la manifestation, à leur tête Malek Amirouche qui expliquera, qu’à travers ce 3e festival, il sera question d’engager une réflexion concernant « le lien à trouver et à consolider entre la connaissance et la transmission du savoir ancestral des habitants de la montagne et ceux qui vivent dans les milieux urbains, éloignés, chaque jour davantage, de la source de vie. Un équilibre perdu ou difficile à atteindre, recherché, mais pas encore atteint » et d’ajouter : « connaissant de nos jours les méfaits et conséquences du développement industriel dur la nature, l’écosystème et l’homme, il nous semble important de faire une halte, une pause pour une prise de conscience, et pour poser la problématique du développement socio-économique durable, en plaçant la montagne et ses habitants comme principaux référents dans l’évocation des bienfaits de la montagne, demeurée trop longtemps un trésor délaissé ».

Ce 3e Festival Montagn’Art sera donc étrenné vendredi 21 décembre, à partir de 9h. Plusieurs activités sont prévues durant ces deux journées, à savoir des rencontres scientifiques et littéraires, des spectacles artistiques, des ateliers, des expositions, des randonnées pédestres…etc
Concernant la journée d’étude, le débat s’articulera autour de la protection de l’écosystème et verra la participation du chercheur Smaïl Belhadji, expert en risques industriels et Rachid Oulebsir, auteur de plusieurs ouvrages et véritable passionné du patrimoine immatériel kabyle.
Le débat littéraire s’invitera, lui aussi, à cette manifestation et sera animé par plusieurs personnalités du monde des lettres, à l’image de Fairouz Recham, académicienne algérienne, maître de conférences à la faculté de lettres et de langues à l’Université de Bouira et auteure de plusieurs ouvrages, Ouarda Baziz Cherifi, enseignante d’anglais à la retraite, auteure de romans et de recueils de poésieou encore Radia Almas, auteure notamment de « Un chat à l’oreille coupée ».
L’animation artistique sera également au rendez-vous avec un récital poétique animé par Keltoum Deffous, Idir Bellali, Fahima Seridi, Faïza Acitani Stambouli et Idir Omar, lesquels viendront déclamer des vers et des rimes, au grand bonheur des amateurs de belles joutes poétiques ainsi qu’un concert de musique avec Tagrawla, Rebah Ouferhat et Lifa Hennad.

La seconde journée sera marquée par une excursion sur les traces de Fadhma Ath Mansour Amrouche. Les randonneurs pourront ainsi, au cours de cette sortie pédestre, jouir de la beauté de la nature mais aussi découvrir le parcours de la mère de Jean El Mouhouv et Taos Amrouche. La sortie qui sera ponctuée d’intermèdes artistiques, entre musique, chants et poésie, pour se terminer par la visite de sites importants du village Tadart Oufella, sera aussi marquée par une opération de nettoyage et de plantation d’arbres à laquelle seront associés les enfants du village.

Sont aussi prévus en cette deuxième et dernière journée, une séance de ventes-dédicace, animée par Mohamed Balhi, Akli Derouaz, Brahim Bentaleb et Omar Kerdja, un concert musical avec des artistes du cru, à savoir Melissa Sekhi, Ferroudja Saïdani ou Hocine Ouahioun, des expositions diverses (dessins d’enfants, arts plastiques, photos, recyclage…).

Kahina A.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :