4e Grand Prix du roman Assia Djebar : Les trois lauréats récompensés

 

Après un suspense qui aura duré plusieurs semaines, les noms de l’un des prix littéraires les plus prestigieux en Algérie ont été dévoilés, au cours d’une cérémonie organisée, dans la soirée d’hier, dimanche, au Centre international des Conférences à Alger.

Le Grand prix du meilleur roman en langue amazigh est ainsi revenu à Hani Khalifi pour son œuvre « Imahbel » (ou Iderouich) (éditions Cheikh Mohand Oulhoucine). En langue arabe, le prix a été attribué à Nahed Boukhalfa pour son roman « Syrane »(éditions El Baghdadi), tandis que le prix de la meilleure œuvre en langue française, a été remis à Riyad Girod pour son roman «Les yeux de Mansour » (éditions Barzkah). Un prix honorifique a également été remis au Président Abdelaziz Bouteflika.

Créé sous l’égide des ministères de la culture et de la communication, de l’Entreprise nationale de communication, d’édition et de publicité (Anep) et de l’Entreprise nationale des arts graphiques (ENAG), « le grand Prix Assia Djebar du roman s’est imposé comme le premier prix de littérature en Algérie». C’est ce qu’a indiqué le ministre de la communication, Djamel Kaouane, lors de son intervention, au cours de la soirée. Tout en mettant l’accent sur la forte participation des auteurs et des maisons d’édition, il ajoutera que cela « reflète l’intérêt accordé à ce prix qui porte le nom d’une grande romancière ».

Pour sa part, le ministre de la culture, Azzedine Mihoubi, appellera à la création d’une fondation portant le nom d’Assia Djebar afin d’assurer la pérennité de ce prix, précisant que « cette fondation sera soutenue par l’ANEP et l’ENAG et aura le soutien de l’Etat ».

A ce titre, il faut savoir que 66 œuvres étaient en lice dans le cadre de la 4e édition du « Grand prix du roman Assia Djebar ». Le jury, présidé par l’universitaire Aïcha  Kassoul et comptant pour membres Kadima Mandili, Gamine Bouhdite, Hamid Abdelkader, Youcef  Sayah, Boukhalfa Amazit, Achour Fenni n’a pas eu la tâche facile tant le niveau de certaines œuvres était élevé mais après une première sélection dans la short list, trois œuvres ont été choisies sur un consensus général. L’attribution du Grand prix à ces trois romans vient ainsi récompenser le talent, l’imagination et le savoir-faire de leurs auteurs.

Kahina A.

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :