Argentins et Algériens : Humiliés par leurs dirigeants

Pas plus loin qu’hier, on disait que l’Algérie française n’est toujours pas perdue pour beaucoup qu’ils soient pieds noirs, harkis ou responsables activant dans les rouages de l’Etat algérien.

La mondialisation impérialiste, n’en déplaise aux néo démocrates, n’est pas une vue de l’esprit. Elle déploie ses ailes bien au delà des pays du Maghreb. Les Argentins conquis par les Espagnols de Christophe Colomb, viennent de l’apprendre à leur dépend aujourd’hui même. La populaire Copa de libertadores (Coupe des libérateurs) se jouera non pas à Buenos Aires, mais en… Espagne chez les anciens conquistadores ! Au stade Bernabeu du Real de Madrid ! C’est fou non ?

Pas autant que cela quand on lit plusieurs penseurs progressistes qui avaient prédit la continuité de la colonisation équivalente à autant d’années ou de siècles qu’à la durée de l’occupation. Cela s’applique à tous les conquistadores du monde sauf aux Arabo musulmans qui ont occupé l’Espagne pendant sept siècles mais qui n’ont aujourd’hui aucune influence en terre ibérique, reprise par les moines et plus tard par le fasciste Franco.

Bien au contraire, après le Sahara occidental, l’Ibérie occupe toujours les Iles Canaries et une partie du Maroc lequel lorgne beaucoup plus du côté de Tindouf que de Ceuta et Melilla. Cela ne dérange personne, ni l’ONU ni même les Marocains.

Humiliation pour les Argentins qui devraient à mon humble avis, refuser de jouer au Bernabeu stadium. Humiliation également pour les Algériens qui ont accueilli BMS tout en présentant leurs condoléances à la famille Bush. Bof on déjà accueilli Kaddafi et Nicolas Ceausescu, non ?

Peut-être même qu’un jour, la finale de la coupe d’Algérie aura lieu au stade de France. Et viva Zapata !

M. Kassi

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :