Blocage des projets de Cevital : la direction des douanes défie la justice

On défie même la justice pour bloquer Rebrab. Après le matériel destiné à l’usine de trituration des graines oléagineuses de Bejaia, le groupe Cevital fait état de la séquestration illégale d’une machine de production des membranes pour une autre usine de production de l’eau ultra pure.

Les services des douanes refusent d’appliquer une décision de justice les condamnant à restituer le matériel à la filiale du groupe Cevital, EvCon Industry, importatrice de cette machine.

Le groupe Cevital dénonce le refus de la Direction générale des douanes (DGD) d’appliquer une décision de justice. « Le receveur des douanes de Boumerdes refuse d’appliquer un jugement exécutoire qui donne raison à EvCon Industry », condamne le groupe dans un communiqué posté sur page officiel sur Twitter.

« Quelle est donc cette main invisible qui instrumentalise la douane pour nuire à Cevital et à certaines de ses filiales ? », s’interroge encore le groupe, en reprenant la déclaration de son PDG, Issad Rebrab qui avait affirmé, lors de son passage sur France 24, « qu’une main invisible bloque ses projets ».

Selon la même source, le Tribunal de Boumerdes a prononcé, mercredi dernier, un jugement en faveur de Cevital dans l’affaire qui l’oppose à la Direction générale des douanes, concernant le dédouanement d’une machine destinée à son usine EvCon de production de membranes à Larbaâ dans la wilaya de Blida.

Ce jugement oblige les Douanes à « restituer immédiatement » à Cevital la machine, « sans conditions ni restrictions », toute en assumant les frais de la justice. Cette machine, rappel Cevital, est une presse pour plaques sandwich, qui se trouve au port sec de Boudouaou.

Massinissa Ikhlef 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :