Des personnes ferment la mairie d’Adekar , le RCD sait qui se profile derrière

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La paisible commune d’Adekar s’est réveillée dimanche 23 décembre avec un attroupement d’une dizaine de personnes qui ont procédé à la fermeture du siège de l’APC à l’aide chaines et de cadenas. « La dizaine de protestataires a répondu à un appel anonyme à la fermeture du siège de l’APC d’Adekar, diffusé sur les réseaux sociaux », note le conseil communal RCD d’Adekar dans une déclaration parvenue à Ameslay.

Arrivé sur les lieux, « le maire de la commune, Belaid Samir, s’est rapproché des protestataires et leurs a proposé de rentrer à l’intérieur pour d’abord exposer leurs doléances et le cas échéant  trouver un terrain d’entente afin de régler graduellement les problèmes et débloquer la situation. Mais il s’est vite retrouvé confronté a un refus catégorique de toute idée de dialogue ou de concertation », lit-on dans la même déclaration.

Même si l’appel anonyme, lié apparemment à l’affichage répété d’une liste de bénéficiaires de logements sur Facebook,  a limité l’action de protestation à une journée, les mêmes personnes ont récidivé le lendemain, ce qui a engendré des échanges rigoureux entre ces protestataires et le reste des citoyens venus au siège de l’APC pour des raisons diverses.

Pour le conseil communal RCD d’Adekar, il n’y a pas l’ombre d’un doute sur la source de l’appel anonyme.  « Les auteurs de ces menées se recrutent parmi la clientèle de celui qui s’est cru éternel à la mairie d’Adekar, avant novembre 2012, en partenariat avec ses alliés « marionnettes » politiques pour porter atteinte à notre président d’APC et à notre formation politique »et « qui usent de tous les procédés pour nuire à la gestion de l’APC, d’autant qu’ils sont confrontés à une nouvelle donne : La transparence instaurée par le maire », lit-on dans la déclaration.

L’instance locale du RCD pense que leurs adversaires « sont passés à l’acte en raison de la panique qu’ils vivent au quotidien après s’être rendus coupables de faux et usage de faux dont ils auront à répondre durant les prochains jours devant les juridictions compétentes en la matière ».

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :