Des personnes ferment la mairie d’Adekar , le RCD sait qui se profile derrière

La paisible commune d’Adekar s’est réveillée dimanche 23 décembre avec un attroupement d’une dizaine de personnes qui ont procédé à la fermeture du siège de l’APC à l’aide chaines et de cadenas. « La dizaine de protestataires a répondu à un appel anonyme à la fermeture du siège de l’APC d’Adekar, diffusé sur les réseaux sociaux », note le conseil communal RCD d’Adekar dans une déclaration parvenue à Ameslay.

Arrivé sur les lieux, « le maire de la commune, Belaid Samir, s’est rapproché des protestataires et leurs a proposé de rentrer à l’intérieur pour d’abord exposer leurs doléances et le cas échéant  trouver un terrain d’entente afin de régler graduellement les problèmes et débloquer la situation. Mais il s’est vite retrouvé confronté a un refus catégorique de toute idée de dialogue ou de concertation », lit-on dans la même déclaration.

Même si l’appel anonyme, lié apparemment à l’affichage répété d’une liste de bénéficiaires de logements sur Facebook,  a limité l’action de protestation à une journée, les mêmes personnes ont récidivé le lendemain, ce qui a engendré des échanges rigoureux entre ces protestataires et le reste des citoyens venus au siège de l’APC pour des raisons diverses.

Pour le conseil communal RCD d’Adekar, il n’y a pas l’ombre d’un doute sur la source de l’appel anonyme.  « Les auteurs de ces menées se recrutent parmi la clientèle de celui qui s’est cru éternel à la mairie d’Adekar, avant novembre 2012, en partenariat avec ses alliés « marionnettes » politiques pour porter atteinte à notre président d’APC et à notre formation politique »et « qui usent de tous les procédés pour nuire à la gestion de l’APC, d’autant qu’ils sont confrontés à une nouvelle donne : La transparence instaurée par le maire », lit-on dans la déclaration.

L’instance locale du RCD pense que leurs adversaires « sont passés à l’acte en raison de la panique qu’ils vivent au quotidien après s’être rendus coupables de faux et usage de faux dont ils auront à répondre durant les prochains jours devant les juridictions compétentes en la matière ».

Moussa T

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :