Interview du Général Major Ghediri : La Constitution, unique feuille de route ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le viol d’une Constitution équivaut selon certains psychanalystes anonymes (dont moi) à un inceste voire à un parricide. Chez nous, cette loi fondamentale a été agressée à maintes reprises. Presqu’à chaque nouveau Président. Ce qui sous-tend que nous avons, ou plutôt qu’ils ont, enfanté de plusieurs textes bâtards.

L’entretien accordé au Général Ghediri montre qu’une nouvelle génération de militaires croie en la sacralité de ce texte qui, au Royaume Uni et aux USA par exemple, n’a pas été remanié depuis plus d’un siècle. Le report de cette présidentielle n’est pas seulement fatale pour la Nation, il dénote surtout de la peur bleue, d’une crise qu’ils n’osent pas affronter. C’est comme un jeune qui, au lieu de faire son service militaire, préfère acheter des certificats médicaux et des diplômes pour gagner un sursis de plus.

Ceux qui appellent à ce sursis de l’Histoire doivent juger qu’ils n’ont pas assez mangé, que leur benjamine n’a pas eu le temps de s’acheter un appartement à Londres et que leur mère n’a pas eu le sort de tomber malade pour jouir d’un séjour à Paris ou à Lausanne.

Je reviens à l’exemple de la FAF qui a exactement les mêmes réflexes que nos dirigeants dans l’art de reporter de minables matchs de football alors qu’ailleurs les championnats se jouent à vingt clubs pendant que chez nous ils ne sont que seize à s’empêtrer dans des situations alambiquées.

Alors que dire de la course présidentielle qui ne se joue qu’à un seul club. Pardon, je voulais dire clan.

M. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :