La députée raciste chassée de Naciria : Le wali cherche-t-il la provocation en la ramenant dans ses bagages ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La députée raciste, Naïma Salhi, élue au parlement sur la base des quotas octroyés par l’administration centrale, a été chassée par les jeunes comme une malpropre des villages d’Azib et de Chaabet El Ameur dans la commune de Naciria.

Les jeunes ne sont pas allés jusqu’à user de la violence mais ils étaient fermes avec elle. « Sa place n’est pas parmi nous. Elle est élue dans un salon du ministère de l’intérieur, elle n’a qu’à y aller se soulager », nous dit un jeune de Chaabet, très remonté par la venue de cette députée qui passe le clair de son temps à diffuser des vidéos racistes et haineuse contre la Kabylie et sous l’œil approbateur et complice des pouvoirs publics.

Mais la question qui reste posée : Pourquoi le wali de Boumerdes, probablement briefé par le service des Renseignements Généraux sur les dangers d’un tel compagnonnage,  a appelé Naïma Salhi à faire partie de la délégation ? Voulait-il embraser la région ? Cherchait-il à provoquer les jeunes qu’il sait remontés contre sa compagne de fortune ?

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :