Le député RCD, Ouamar Saoudi : « La chaine El Bilad a charcuté mes propos »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La chaîne de télévision privée El Bilad TV, apparemment soucieuse de ne pas violenter les oreilles chastes des Bouteflika qui n’aiment entendre que « wakha Sidi », veille au grain et ne laisse passer dans son canal que quelques critiques jugées  « politiquement tolérées par les maitres de Zeralda ». Ainsi, il a fait dire au RCD, par le jeu du charcutage, ce qu’elle veut juste entendre.Ou plutôt faire entendre.

L’enregistrement de Ouamar Saoudi, député du parti, diffusé par la chaine de télévision Al Bilad, le mercredi 19 décembre 2018, dans une émission intitulée « Al Balad El Youm» a été expurgé de nombreux passages où il a exposé la position du RCD sur les élections présidentielles, le bilan politique de la présidence de Bouteflika et comble de tout, les origines du combat du RCD.

Dans une déclaration diffusée hier sur les réseaux sociaux, le député du RCD relève que « les ciseaux n’ont pas seulement œuvré à élaguer mes propos sur le bilan de l’actuel chef de l’État, y compris quand je reprenais les propos de monsieur le président du PRA pour dire que le programme de Bouteflika n’est connu de personne pour la simple raison qu’il n’a été publié nulle part mais aussi que la rengaine stalinienne du bon chef et des mauvais collaborateurs est un argument éculé. »

D’après les révélations du député, l’animateur de l’émission, en principe tenu de poser les questions et de diriger le débat, s’est même permis l’audace, à la fin de l’enregistrement, de reprocher au responsable du parti de l’opposition de « charger excessivement le bilan de Bouteflika et la police politique ».

« Je m’attendais à ce que certains passages seraient (peut-être) supprimés. Mais de là à voir mes propos sur le fait que le RCD est né des luttes démocratiques, syndicales, de défense des droits de l’homme et d’égalité citoyenne totalement effacés, cela ne peut relever que d’une attitude (nouvelle ?) hostile au Rassemblement. », dit encore le député, à la fois outré et hébété.

Passé au massicot et à la trappe de la chaîne El Bilad TV, le responsable du RCD dit que même « les développements sur la réhabilitation de Casbah ont été rendus incompréhensibles du fait des charcutages ».

«Une telle attitude n’honore pas  la chaine ni la profession », conclut Ouamar Saoudi.

La chaîne El Bilad TV a-t-elle péché par excès de censure ? Ou par excès de peur surtout que le souvenir de  l’expérience de KBC avec son émission phare  » Nass Stah », il y a deux ans, est toujours dans les mémoires ?

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :