Marche du 11 décembre : Des députés et des personnalités nationales et sportives règlent la cadence

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La marche nationale de soutien à Cevital et aux investissements s’est ébranlée, aux environs de 11 heures, du siège de Cévital vers le siège de la wilaya. Une foule très compacte avance doucement, conduite par des députés et des personnalités nationales.

Dans les vidéos qui nous parviennent du centre de l’événement, on peut distinguer, au premier rang de la marche, les députés Athmane Mazouz, Nora Ouali, Fetta Sadat, Lila Hadj Arab ( RCD ), le député démissionnaire du FM, Khaled Tazaghart , le président de la JSK, Cherif Mellal, marchant en rang serré derrière une banderole géante et règlent d’un pas déterminé la cadence.

Tout au cours du parcours, les chômeurs, les travailleurs, les syndicalistes, les femmes, les étudiants, les activistes politiques et les militants de partis ont scandé des slogans contre le pouvoir qui bloque les investissements et qui pousse les jeunes à la harga. « Pouvoir assassin », « Système dégage ! », « Bouteflika, Ouyahia houkouma irhabia », « le peuple veut de l’emploi aux jeunes », et tant d’autres slogans ont été criés à tue-tête depuis l’arrière port de Béjaïa jusqu’au devant du siège de la wilaya.

La marche a été marquée par une prise parole du coordinateur national de défense des travailleurs de Cevital et des investissements, Mourad Bouzidi qui a assuré que « cette marche grandiose sera renouvelée chaque mois, s’il le faut, jusqu’à avoir une réponse positive de ce pouvoir qui privilégie la politique de la barque de bois ( babor ellouh ) » . « Nous allons vers une grève générale et une fermeture totale de la Kabylie s’il est nécessaire », dit-il devant un peuple en colère. « C’est à vous, de décider de la suite à donner aux événements », dit-il encore en s’adressant, cette fois-ci, au pouvoir avant d’appeler pour la énième fois le président de l’APW à faire voter une résolution débloquant l’usine de trituration de graines oléagineuses.

Lui succédant, Rachid Saou, professeur d’université et membre actif de la coordination, a considéré que « si le 11 décembre 1960 a été un tournant décisif pour la libération du pays du colonialisme, ce 11 décembre 2018 est un tournant décisif pour la libération du pays des blocages du système maffieux ». Il lira , par la suite, la déclaration finale de la coordination nationale, initiatrice de cette marche.+

S’en est suivi l’intervention de députés, de personnalités politiques, syndicales et associatives.

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :