Meurtre de deux scandinaves au Maroc : la piste islamiste radicale privilégiée

La Scandinavie est sous le choc et le Maroc dans la tourmente après la découverte, lundi passé, des corps inanimés de Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, sur la route du mont Toubkal, le plus haut sommet d’Afrique du Nord, dans la partie Sud du Maroc. L’une des deux a été décapitée, a indiqué à l’AFP la source proche du dossier.

Les habitants du village berbère Imlil ne comprennent toujours pas comment s’est passé l’horreur et s’en lavent les mains. « Nos enfants sont étrangers à cette œuvre macabre. Les auteurs de l’acte doivent être venus d’ailleurs », disent machinalement les habitants d’Imlil, une localité de montagne de 10 000 habitants sans histoires qui, avec ses auberges et ses modestes gîtes, sert de camp de base aux randonneurs étrangers.

Les services de sécurités marocains, mis immédiatement en alerte, ont déjà arrêté trois suspects, dans un quartier populaire de Marakech. Certains médias disent qu’ils ont été arrêtés dans un bus sur le point de quitter la région où a lieu le crime vers Marakech. D’après le communiqué du procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat, les suspect arrêtés « appartiennent à un groupe extrémiste » et « la piste radicale islamiste n’est pas écartée, du fait du profil », dit une autre source.

Les trois suspects arrêtés dans le cadre de l’enquête

« Par ailleurs, les investigations se poursuivent pour authentifier une vidéo relayée sur les réseaux sociaux, présentée comme montrant le meurtre d’une des deux touristes », selon le communiqué du procureur. « La vidéo, nous sommes sur le plan technique en train de l’analyser, nous ne pouvons pas encore confirmer ou démentir son authenticité. La vidéo est entre les mains du laboratoire scientifique. C’est une question d’heures », a précisé Boubker Sabik, le porte-parole de la DGSN.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :