Sénatoriales de Tizi Ouzou : la victoire à la Pyrrhus du FFS

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le candidat du FFS, Rabah Menaoum, a gagné le siège de Sénateur à Tizi Ouzou avec 364 voix, taclé de près par le candidat du RCD, Malik Hessas ( 347 voix ). Mais disons-le tout de suite, c’est une victoire à la Pyrrhus que vient de remporter Rabah Menaoum dans cette énième joute électorale où le parti du FFS a dû se déplumer, une nuit durant, de tous ses principes,  pour arracher les faveurs de l’électorat FLN qui lui a assuré le ticket gagnant.

Fidèles à son immoralité légendaire, le FLN n’a pas respecté la parole engagée, en plein cimetière des Chouhadas,  auprès de la nouvelle recrue du RND, Ouahab Ait Menguellet. Et c’est ce désengagement moral du parti du pouvoir qui a sauvé le FFS d’un naufrage certain.   « Avec un collège électoral de 150 grands électeurs, 138 voix ont été versées au FFS », relève Mohand Arezki Hamdous, député RCD , rencontré à la fin de l’opération du dépouillement.

A la proclamation des résultats, quelques militants du FFS auxquels sont venus se mélanger curieusement ceux du FLN, chantaient dans l’enceinte du siège de l’APW  » Assa azekka, le FFS yella yella ».

Dans la cour de la wilaya, ce sont les élus du RCD qui montraient, paradoxalement, mine de vainqueurs. Ils étaient tellement décontractés qu’un membre de l’ONM, présent avec ses amis à proximité d’un cercle de militants RCD , hasarda :  » Vous êtes sûrs que c’est le candidat du FFS qui a gagné ? ».

Sollicité pour donner une première lecture de ce scrutin, le député Mohand Arezki Hamdous est catégorique : « Nous considérons le résultat obtenu par le RCD, ce soir, comme une large victoire. Notre collège d’élus s’est montré soudé et discipliné autour de notre candidat. Aucune voix n’a quitté le giron partisan. Mieux encore, le travail de fourmis engagé par nos jeunes militants et toutes nos structures locales ont permis d’avoir 60 voix offshore. C’est un signe que notre parti s’élargit et gagne des adhésions. Notre gratitude à tous les élus non RCD qui ont voté pour nous ».

Mouloud Haroun, président du bureau régional du RCD, abonde dans le même sens. « Tenir tête devant plusieurs partis hétéroclites que réunit seulement et uniquement la volonté de vaincre le RCD et ce quels que soient les reniements et les compromissions, est un signe que le RCD dérange en haut lieu et tient droit dans son burnous. Vendre son âme et ses principes pour gagner une élection avec un écart de 17 voix me donne franchement le plaisir de sourire ce soir », dit-il en substance pour expliquer son aise affichée.

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :