Sénatoriales : la victoire de la « Ch’kara », l’argent sale et la fraude

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les élections sénatoriales qui ont eu lieu, ce samedi, confirment une nouvelle: l’emprise de l’argent sale sur la politique en Algérie. La Ch’kara et la fraude ont triomphé à l’occasion de ce scrutin, remporté largement par le FLN.

Ce parti au pouvoir, connu pour ses pratiques frauduleuses, a remporté, sans doute grâce à l’achat des voix et à la fraude, l’écrasante majorité des sièges (29 sur 48). L’ex-parti unique a été même pris la main dans le sac à Oran, où son candidat n’a pas hésité à distribuer les bulletins de vote dans son bureau.

Démasqué par le représentant du RND, celui-ci n’a pas hésité à faire usage de la violence, en agressant physiquement, avec la complicité de ses collègues du FLN, ses adversaires. Mais là où ce parti n’a pas eu la chance de frauder, il a tenté de fausser la compétition avec des pratiques déloyales, comme ce fut le cas à Tizi Ouzou où les élus de cette formation ont tout fait pour fausser les résultats de l’élection.

De même à Bejaia. Le FLN a réussi à acheter, dans cette localité comme le confirment plusieurs observateurs, plusieurs voix des élus se présentant en tant qu’opposants, pour tenter de faire passer son candidat, le maire de Tazmalt, Massinissa Ouari.

Le deuxième parti au pouvoir, le RND qui risque de perdre sa première place au niveau de la chambre haute du parlement, remporte au moins huit sièges. Cela en attendant la fin des dépouillements. Mais le parti d’Ahmed Ouyahia semble avoir régressé, puisque lors de la dernière élection il avait remporté 18 sièges.

Les deux wilayas où la concurrence a été très rude sont Tizi Ouzou et Bejaia. Deux partis, le RCD et le FFS étaient au coude à coude dans ces deux localités. Mais au final, ce sont les candidats du FFS, Rabah Menaoum (Tizi Ouzou) et Abdenour Darguini (Bejaia) qui ont élus comme représentant du parti au Sénat.

L’autre parti qui a annoncé avoir gagné deux sièges est le front El Moustaqbal qui dit avoir remporté deux sièges à Ghardaïa et à Illizi. Les résultats définitifs devront être proclamés par le conseil constitutionnel et les nouveaux élus seront installés lors d’une cérémonie officielle.

Massinissa Ikhlef 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :