Mohcine Belabbas sur France 24 : « Le cercle présidentiel veut imposer son candidat, et le pays est au seuil d’une explosion généralisée »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Lors de son passage,  hier, sur le plateau de France 24, Mohcine Belabbas, président du RCD, a fait une capture d’écran de l’état de déliquescence du système, donné son impression sur l’agitation actuelle des alliés de Bouteflika et alerté sur le danger qui guette le pays à cause de l’autisme des décideurs.

Pour Mohcine Belabbas, le système connait, à l’occasion de l’approche des présidentielles, une lutte de clans féroce. D’un coté, le cercle présidentiel qui veut imposer son candidat à la nation et de l’autre, l’armée et ses services de renseignements qui veulent reprendre l’initiative politique après un affaiblissement momentané, engendré par les coups de force de Bouteflika. Et d’après lui, quelle que soit l’issue de cette joute intra-muros, le prochain président ne va pas être l’émanation d’un choix populaire libre. « Depuis 1962, les présidents sont taillés sur mesure dans les ateliers du Sérail. Et Abdelaziz Bouteflika reconnait lui même ces faits de prince », assure Mohcine Belabbas qui rejette toute possibilité de participation aux présidentielles du moment qu’une commission nationale d’organisation des élections n’est pas légalement installée. «Les présidentielles sont un moment de confrontation d’idées et de programmes et d’expression du libre choix qui ne peuvent être garanties que par une commission nationale d’organisation des élections qui prendra toute la responsabilité de préparer, d’organiser et de surveiller les élections à la place du ministère de l’intérieur. Cette revendication date de 2012 et le pouvoir s’en est saisie avant de la biaiser et la soustraire de sa substance pour en faire une simple commission de surveillance », explique le président du RCD.

Abordant l’initiative de la conférence nationale, décidée par les partis d’allégeance à Bouteflika, Mohcine Bellabas qui s’interroge d’abord sur son timing, la considère inefficace et sans portée politique réelle si ce n’est pour  en faire une agora pour lancer des paris et des prévisions et émettre des vœux  alors que les choses sérieuses se décident ailleurs. « Il ne faut pas se leurrer , le FLN travaille dans les officines des cercles de décision pour imposer son propre candidat car il veut se maintenir, quels que soient les moyens, comme première force politique représentée dans les institutions », assène Mohcine Belabbas.

 

Revenant à la situation globale du pays, le président du RCD la voit dans le rouge. Du coup , il tire la sonnette d’alarme et appelle les tenants du régime à opérer une ouverture d’urgence sur la classe politique et la société, et mettre fin aux violations répétées de la constitution et des lois. « Si le pouvoir continue dans son arrogance et son repli face à la classe politique, le monde syndical et associatif, les investisseurs et tous les segments de la société, et s’il continue  dans sa répression de la liberté d’expression et la violation répétée de la constitution et des lois qui en découlent,  on s’achemine inexorablement vers une explosion sociale généralisée qui touchera même une partie du système » conclut Mohcine Belabbas.

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :