Voici pourquoi, Béjaïa attend, demain, le peuple de la liberté

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Nous sommes à la veille de la célébration de la journée internationale  des droits de l’Homme. Dans les démocraties avancées, c’est l’heure des bilans. Mais surtout de l’exploration des voies à même de renforcer le déjà acquis. Chez nous, les militants et activistes sont  toujours sur la barricade, entrain de demander le sacro-saint droit de demander les droits élémentaires.

Pour demander le droit des femmes à leur héritage complet et indivisible ou demander le droit d’accès à une justice équitable ou, encore, demander le droit de regard sur la dépense publique, il faut d’abord avoir le droit de se réunir et dire librement le fond de sa pensée. Et ce droit, pourtant consacré dans la constitution, dans le corpus législatif national et dans la liasse des conventions ratifiées par l’Algérie, n’est pas encore chose acquise. Loin s’en faut.

Pour pouvoir se réunir et placer son mot, il faut avoir la chance d’introduire une demande d’autorisation au bon moment. Autrement dit, au moment où l’humeur du Commis est bien fixée à l’heure de l’Universel. Et gare à vous, si le paraphe contenant votre missive échoit sur le bureau du wali à la minute de l’encart. C’est un niet assuré. On ne dérange pas le nabab à l’heure des amuse-gueule. La ligue algérienne de défense des droits de l’Homme en a connu un bout aujourd’hui à Béjaïa. Le wali lui a notifié le refus d’organiser, demain,  une conférence au TRB.

A l’heure universelle des droits de l’homme, et après 30 ans de démocratie de façade, les droits sont encore à la merci du tempérament des tenants du pouvoir. C’est pour ça que ce 10 et 11 décembre, toute personne éprise de liberté, de justice, d’égalité devant la loi, de démocratie réelle et du droit tout court doit faire de Béjaïa sa destination finale.

Béjaïa attend avec impatience le peuple de la liberté.

Moussa T

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :