1er Prix « Yamina Mechakra » : Les trois lauréates dévoilées

Lancé en septembre dernier, en marge de la première édition des Rencontres Annuelles Méditerranée Afrique des jeunes écrivaines (RAMAJE), le 1er prix littéraire « Yamina Mechakra », a été attribué ce dimanche 20 janvier 2019 à Alger.

Les trois heureuses récipiendaires sont Djamila Talbaoui pour son roman en langue arabe « Cœur espagnol », paru aux éditions El Watan El Yaoum, Hedia Bensahali pour son roman en français intitulé « Orages » et imprimé sur les tablettes de l’éditeur Frantz Fanon. Quant au prix du roman en tamazight, il a été attribué à titre posthume à Kaysa Khalifi, jeune auteure de « Ihulfan » (Ressentiments). L’écrivaine et journaliste, décédée en juin dernier à l’âge de 27 ans, laisse derrière elle une œuvre inachevée. Kaysa Khelifi a publié son premier recueil de poésie en 2016 intitulé « Kem deg-i », édité par Tamagit avec le soutien de l’association culturelle Adrar n fad. Son roman « Ihulfan » qui vient d’être auréolé du Prix « Yamina Mechakra », a été préfacé par Kamel Bouamara, professeur de tamazight à l’université de Bejaïa. Elle a également laissé un recueil de nouvelles « Ccfawat n teqcict », en attente de publication.

Kaysa Khelifi s’est aussi faite connaître à travers ses écrits journalistiques notamment dans les colonnes de journaux locaux comme Tighremt, Aghmis n Imazighen ou encore à travers la page dédiée au kabyle dans le quotidien national La dépêche de Kabylie.

A noter que les prix ont été décernés par un jury exclusivement féminin, présidé par Rabia Djelti pour la langue arabe, Lynda Koudache pour tamazight et Maissa Bey pour la langue française.
Cette distinction, visant à promouvoir la création littéraire et romanesque féminine, a récompensé « dans les trois langues, de jeunes écrivaines algériennes, dont l’œuvre originale s’est distinguée par son thème et par la maîtrise de sa langue d’écriture ».

Enfin, il faut préciser que le prix « Yamina Mechakra » qui est sponsorisé par le groupe Amor Benamor et la CNEP, est soutenu par de grandes personnalités littéraires en l’occurrence Naget Khadda, présidente du prix Assia Djebbar et présidente d’honneur du prix Mohamed Dib, Amina Bekkat, membre du jury des prix Assia Djebbar et Mohamed Dib (Alger) et Sabiha Benmansour, présidente du conseil du prix Mohamed Dib (Tlemcen).

Kahina A.

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :