Boumerdès : Les commerçants du marché hebdomadaire et les demandeurs de logements manifestent

Des dizaines de commerçants se sont regroupés, ce lundi, devant le siège de la wilaya de Boumerdes pour demander  l’annulation de la décision de fermeture du marché hebdomadaire de Boumerdès prise par le chef de daïra, installé fin octobre dernier. Les commerçants soupçonnent même une volonté cachée de détourner le lieu du marché en une assiette immobilière juteuse.

Les commerçants ont ras le bol de voir les marchés hebdomadaires fermer un à un. « Ils ont fermé presque tous les marchés de la wilaya. On n’a plus d’endroits pour écouler nos produits », lance un commerçant qui avoue exercer son activité légalement depuis plus de 15 ans. 

Les protestataires reprochent à l’administration d’avoir pris cette décision de fermeture sans consultation préalable. « Ils nous ont proposé d’autres endroits à Corso et à Figuier, mais cela n’est pas la solution car ils sont très exigus pour contenir près de 800 commerçants ont plus de 75 % exercent légalement leur activité commerciale qui est leur unique source de revenus », nous dira un autre commerçant.
Visibles de loin, des dizaines de policiers anti-émeutes surveillent la manifestation et semblent prêts à intervenir au moindre débordement. « Ils veulent nous provoquer en déployant un impressionnant dispositif de forces anti-émeutes », nous dira notre interlocuteur. 
Parallèlement à cette manifestation des commerçants, une dizaine de demandeurs de logements sociaux ont exprimé leur colère pour réclamer un toit décent. Ces manifestants habitent dans des F3 et des F2 dans différents quartiers du centre-ville de Boumerdès. « On partage deux pièces entre 12 personnes dont mes parents et un  grand frère qui vient de se marier », lâche un habitant des 800 logements. Les présents s’interrogent sur les retards mis dans l’attribution de logements sociaux aux demandeurs dont certains ont déposé leurs dossiers depuis plus de six ans. C’est le cas d’un citoyen qui habite dans une cave d’un bâtiment au quartier 1200 logements avec ses deux enfants et son épouse et qui attend depuis 2009 un logement décent. 
                                                                                                                   Zitouni Youcef 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :