Décès du producteur Youcef Goucem : Ali Haddad sera-t-il interpellé par la Justice ?

Ce n’est pas un jeune poissonnier occupant un étal sur les trottoirs de Meissonnier. C’est un producteur de la sève culturelle et de nourriture de l’âme ou du moins ce qu’il nous en reste, de l’Algérien. Haddad amasse des milliards sur le dos des Algériens mais il omet de payer ses travailleurs et ses sous traitants.

Comment un milliardaire qui ne possède pas un centième de la culture de Youcef, qui ne maîtrise aucune langue, ni l’arabe, ni le berbère, ni le français qui de plein les poches et de vide de tête, peut-il s’expliquer sur le suicide de Youcef Goucem ? D’abord comment peut-il expliquer les voies qu’il a empruntées pour acquérir les plus grands marchés de BTPH. Est-il major de promotion de l’Ecole d’architecture l’EPAU ? Est-il un cerveau des Ponts et chaussée ? A-t-il fait l’Ecole de journalisme pour créer une chaîne de télévision qui aujourd’hui est responsable de la mort d’un homme auquel, intellectuellement, il n’arrive pas à la cheville ?

Tous ceux qui roulent en 4×4 et érigent des villas de 5 étages ne peuvent être que suspects. Chaba Zehouania a travaillé toute sa vie « à corps » et à cri et n’a toujours pas de 4×4, ni de maisonnée à 5 étages.

Ceux qui lui reprochent de chanter et de danser, ne sont pas plus que des hypocrites. Ils ne peuvent ni chanter ni danser car ils survivent dans la djahilya. Ils oublient que le Maknine chanté par les maitres du Chaâbi est le premier oiseau, auteur compositeur et interprète qui a bercé notre enfance et notre Culture avant d’être pris dans la glu et les filets des marchands d’art des chardonnerets qui, comme par hasard, sont tous des BCG (barbe, claquette et gandoura).

M. Kassi

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :