Industrie pharmaceutique : le géant allemand Boehringer investira 20 millions d’euros en Algérie  

 Un accord de partenariat a été signé lundi à Alger entre l’entreprise algéro-turque Abdi Ibrahim Remède Pharma (AIRP) et la société allemande de l’industrie pharmaceutique Boehringer Ingelheim pour la fabrication locale de médicaments traitant l’hypertension et le   diabète.

« Cet accord de 20 millions d’euros consistera à produire le médicament « Micardi.Plus » (contre l’hypertension artérielle) et « Jardians » (contre le diabète de type 2) », indique les deux partenaires lors de la cérémonie de signature.

La production de ces deux médicaments sera assurée par l’unité de  production de l’entreprise algéro-turque AIRP située dans la nouvelle ville   de Sidi Abdallah (Zeralda). Selon le directeur général de Boehringer Ingelheim, M. Bachir Batel, la production du médicament pour le diabète de type 2 (Jardians) débutera au deuxième trimestre 2019 et sera disponible sur le marché au deuxième trimestre 2023.

Quant à la phase de production du médicament contre l’hypertension artérielle (Micardi.Plus), elle débutera une fois que le transfert de   technologie sera achevé d’ici avril 2021, en précisant que le premier pack de ce médicament sera disponible en Algérie au deuxième trimestre 2021.

Concernant les prix de ces deux médicaments, il a avancé qu’ils seront commercialisés « à des prix abordables ».  Pour sa part, le représentant de la société pharmaceutique AIRP, Mohamed   Lamine Bousteila, a précisé que l’investissement de 20 millions d’euros pour ce projet englobe, à la fois, les équipements, le transfert de technologie et la formation.

Présent à cette cérémonie, le représentant de l’ambassade d’Allemagne en Algérie, Andreas Fiedler, a salué la conclusion de ce partenariat permettant « le transfert de la technologie innovatrice et le savoir-faire dans le domaine pharmaceutique entre l’Algérie et l’Allemagne ».

Pour les médecins spécialistes, qui ont pris part à cette cérémonie, cet accord de partenariat est à saluer dans la mesure où ces deux produits seront non seulement fabriqués localement mais permettront, de par leur qualité thérapeutique, de réduire le risque de développer des maladies cardiaques ou des accidents cardio-vasculaires.

M.I

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :